Picotements et fourmillements (paresthésie) causés par l’anxiété : solutions 

Vous sentez des fourmillements incessants au niveau de vos mains, votre visage, ou d’autres parties de votre corps ? Ces sensations troublantes, appelées paresthésies, peuvent être des symptômes physiques de l’anxiété.

Pour beaucoup, ces picotements et engourdissements sont plus qu’une simple gêne : ils peuvent provoquer une véritable peur, une impression de danger imminent, et même des crises de panique intenses. Lorsqu’une attaque de panique se déclenche, des palpitations cardiaques, des tremblements, et des nausées peuvent rapidement suivre, transformant une situation stressante en un véritable enfer. Les troubles anxieux affectent le corps et l’esprit de manière variée, engendrant des maux de tête, des spasmes musculaires, et des vertiges, sans oublier les bouffées de chaleur et les problèmes de circulation sanguine

Dans cet article, nous explorerons les causes psychologiques et physiques de ces symptômes de picotements et fourmillements, et vous donnerons des solutions pratiques pour reprendre le contrôle et vous en débarrasser.

fourmillements picotements paresthésie anxiété

A quoi ça ressemble ?

Lorsque l’anxiété se manifeste, elle peut engendrer des sensations déroutantes telles que des picotements ou des fourmillements. On appelle ça aussi paresthésie. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  J'ai testé...le CBD et ses effets sur l'anxiété (entre autres)

Ces sensations peuvent se faire ressentir dans différentes parties du corps, notamment les mains, les doigts, les pieds, les bras, les jambes, voire même le visage. Bien qu’elles ne soient pas nécessairement douloureuses, elles peuvent être extrêmement perturbantes. 

Par moments, vous pourriez éprouver une sensation d’engourdissement, comme si vos membres ne vous obéissaient plus. Cette expérience peut interférer avec vos activités quotidiennes, ajoutant ainsi une couche supplémentaire de stress à votre situation.

Pourquoi a-t-on des picotements et des fourmillements quand on est anxieux ?

Lorsque nous faisons face à des situations stressantes ou menaçantes, notre corps active le système nerveux sympathique et la réponse de stress (réaction combat-fuite). 

Ce processus déclenche la libération d’adrénaline et de cortisol dans le sang, préparant ainsi notre organisme à réagir rapidement. En conséquence, le flux sanguin est dirigé principalement vers les gros muscles pour renforcer la force et la vitesse (nécessaires pour combattre ou fuir le danger), tandis que les extrémités comme les mains, les pieds, et même le visage, reçoivent moins de sang, ce qui peut provoquer ces symptômes désagréables.

Hyperventilation lors des crises d’angoisse et attaques de panique (spasmophilie)

Lors des crises d’angoisse et des attaques de panique, on peut rentrer en hyperventilation. Cela signifie que notre respiration est rapide et peu profonde, ce qui entraîne une baisse du taux de dioxyde de carbone (CO2) dans le sang. 

Cette diminution du CO2 peut perturber l’équilibre chimique dans notre corps, affectant le fonctionnement normal de nos nerfs et provoquant ainsi des sensations de picotements et de fourmillements.

Tensions musculaires

Le stress prolongé tend à provoquer une tension musculaire plus importante. 

Cette tension, souvent ressentie au niveau du cou, des épaules et du dos, peut comprimer les nerfs et perturber la circulation sanguine. Ainsi, les personnes souffrant de stress chronique peuvent ressentir ces symptômes dans différentes parties du corps en raison de cette tension musculaire constante.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Podcast L'inquiétude Change ma vie [Résumé]

Quand s’inquiéter et quelles sont les pathologies associées ?

Je vous propose maintenant de voir quelles autres pathologies peuvent causer des picotements ou fourmillements.

  • Le sevrage (arrêt) de traitement médicamenteux tels que les anxiolytiques et les antidépresseurs peut être une cause.
  • Concernant les symptômes au niveau du visage, ils peuvent être causés par des problèmes dentaires, une paralysie faciale ou des migraines. Et je sais que vous y pensez, donc oui c’est aussi un signe d’AVC (Accident Vasculaire Cérébral), mais ce n’est pas le seul, il y a d’autres symptômes ! 
  • Lorsque la paresthésie affecte les bras ou les jambes, plusieurs facteurs peuvent être en jeu. Il peut s’agir d’un simple pincement d’un nerf, d’un syndrome du canal carpien, ou encore d’une sciatique.
  • Une mauvaise posture prolongée peut également entraîner ces sensations désagréables (qui n’a jamais eu le bras engourdi après avoir dormi dessus ?). Il peut s’agir aussi de problèmes circulatoires, ou un signe de troubles neurologiques, de diabète ou de sclérose en plaques.
  • Il peut aussi s’agir d’une carence en magnésium, en fer, en calcium, ou en vitamines (B3, B12 ou E). Une carence en magnésium notamment va provoquer une paresthésie, ainsi que des crampes, des engourdissements et une nervosité.
crampes fourmillements anxiété stress

Quelles sont les conséquences à long terme des fourmillements fréquents chez les personnes anxieuses ?

Il n’y a pas de conséquence grave à long terme.

Cependant, ces sensations sont gênantes et peuvent perturber votre quotidien, notamment votre sommeil ou votre concentration. 

Comment différencier les fourmillements liés à l’anxiété des fourmillements causés par d’autres conditions médicales ? Quand consulter ?

Lorsqu’il s’agit de différencier les fourmillements liés à l’anxiété de ceux provoqués par d’autres conditions médicales, il est important de prendre en compte plusieurs facteurs.

Si cela arrive des deux côtés du corps de manière symétrique, il est probable que les fourmillements soient d’origine psychosomatique (mais ça ne veut pas dire que c’est dans votre tête, c’est bien réel).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le Stoïcisme comme outil contre l'anxiété : Techniques et Philosophie

En revanche, si les symptômes persistent plusieurs heures/jours sans raison apparente, s’ils reviennent régulièrement sans déclencheur évident, ou s’ils affectent uniquement un côté du corps, il est conseillé de consulter un médecin généraliste.

De plus, une consultation médicale est recommandée si la zone touchée s’élargit, si d’autres symptômes apparaissent en même temps, ou si ces sensations deviennent plus fréquentes ou plus intenses. 

Comment arrêter les fourmillements et picotements ?  

Diminuer l’anxiété 

Si la cause est l’anxiété, alors il est essentiel de réduire votre anxiété et votre stress (logique!) et réguler votre système nerveux.

Plusieurs options pour cela : 

Vous pouvez aussi prendre des anxiolytiques naturels.

Rétablir une bonne circulation

Prendre un bain chaud peut aider à détendre les muscles et à favoriser la circulation quand les symptômes se manifestent. 

La réflexologie, les massages et l’acupuncture sont d’autres options thérapeutiques qui peuvent aider.

Activité physique

L’activité physique régulière est également recommandée quand les symptômes désagréables arrivent.

étirement circulation sanguine picotements fourmillements

Le simple fait de bouger, que ce soit par des exercices de gym, de la marche, du yoga ou des étirements ou des auto-massages des zones concernées, peut aider à soulager la douleur et à évacuer les hormones de stress.

Compléments alimentaires

Si vous avez des carences nutritionnelles avérés, n’oubliez pas de vous complémenter. Par exemple, en vitamines ou en minéraux comme le magnésium ou le fer, qui sont des carences très courantes en cas de trouble anxieux, notamment si vous avez un trouble anxieux généralisé.

Si vous voulez aller plus loin

Si vous avez déjà tout tenté pour vous débarrasser de ce fourmillement dans les mains, le visage ou les jambes (thérapie, médicament…etc), mais qu’il n’y a rien à faire et que vous restez trop anxieux, alors je vous propose de nous rejoindre dans le Programme Se libérer de l’anxiété, qui vous apprendre des outils qui fonctionnent pour accepter l’anxiété et reprendre le contrôle de votre vie et de votre corps. 

programme se libérer de l'anxiété

2 réflexions sur “Picotements et fourmillements (paresthésie) causés par l’anxiété : solutions ”

  1. Et cela m’est arrivé tellement de fois.
    Et en effet, ça me faisait penser que j’avais un truc grave et ça augmentait mon anxiété, pouvant même déclencher des crises de panique qui me faisaient penser à des crises cardiaques.

    1. Delphine

      Bonjour Hugo,

      Merci pour ton commentaire. C’est tellement ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *