Les réflexologies combinées pour combattre l’anxiété

Connaissez vous la réflexologie comme moyen de lutter contre l’anxiété ? Dans cet article, nous allons découvrir ensemble les réflexologies combinées et ce que cela peut nous apporter par rapport à l’anxiété.

réflexologie anxiété

Cet article invité a été écrit par Lisel, qui est également l’auteure de cet article sur le sport contre l’anxiété.

Réflexologie et anxiété

J’ai suivi cette année deux formations, l’une en réflexologie plantaire et l’autre en Dien Chan. Pour avoir aussi servi de cobaye, je peux certifier que les effets sont bluffants. Il ne faut pas s’attendre à des actions rapides et immédiates, en revanche, plusieurs séances de fond régulières permettent de soulager considérablement non seulement le trouble anxieux mais aussi ses symptômes physiques. Le tout en douceur et naturellement.

Réflexologie combinée : de quoi s’agit-il ?

Ces deux méthodes appartiennent à la médecine traditionnelle orientale qui traite l’humain dans sa globalité, avec une approche holistique.

Cela signifie qu’elle ne considère pas seulement l’état physique mais aussi l’état moral, les émotions, toutes liées à des organes qui peuvent souffrir d’un déséquilibre yin et yang. Pour ne citer qu’un exemple, l’émotion de la peur correspond au rein et à la vessie.

Les réflexologies peuvent agir sur toutes les sphères physiques mais aussi réguler les émotions. Que vous ayez une sensation d’oppression thoracique, des douleurs musculaires, un côlon malmené, un cycle perturbé pour les femmes, une transpiration excessive, un essoufflement dû au stress, une immunité défaillante, des acouphènes…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  J'ai un TAG, je fais déjà TOUT pour guérir, que puis-je faire de plus ? [Réponse à vos questions]

Ces symptômes divers et variés, tous possiblement liés à l’anxiété peuvent être traités, ce qui, bien entendu, ne vous dispense pas d’avis et d’examens médicaux préalables afin de dépister une éventuelle pathologie.

Les troubles psychologiques, angoisse, dérèglements alimentaires, compulsions… peuvent également être apaisés. Seules contrindications principales : la grossesse (surtout à ses débuts), les maladies dégénératives, les cancers.

Ces séances sont toujours précédées d’un entretien avec la personne, et souvent, parler et se confier fait déjà du bien.

La réflexologie plantaire contre l’anxiété

La réflexologie plantaire consiste à stimuler notamment avec le pouce des régions de la plante et du dessus du pied. Ces régions reflètent différentes zones corporelles (système respiratoire, digestif, urinaire, osseux, musculaire, circulatoire…).

Elle est efficace pour apporter de la détente, bien souvent, on arrive à s’assoupir au cours d’une séance.

Personnellement, je commence toujours par masser les pieds, c’est une bonne prise de contact. Puis je détends la zone du diaphragme et du plexus, c’est hyper efficace en cas de sensation de poitrine prise dans un étau ou de difficultés respiratoires. Je peux compléter avec les zones où le plus de tension est éprouvée.

Ensuite, il est plus pertinent de travailler sur une problématique à la fois (régulation du sommeil, des troubles digestifs par exemple). C’est pour cela qu’il faut un suivi régulier et sur la durée. Je peux compléter la séance par un travail palmaire (sur les mains), dans le même principe.

La réflexologie faciale, une alternative contre l’anxiété

Certaines personnes n’aiment pas montrer leurs pieds.

Le Dien Chan propose une alternative. C’est une réflexologie faciale vietnamienne qui permet de stimuler, un peu comme en acupuncture mais sans aiguilles, des centaines de points sur le visage.

A l’origine, cette méthode a été inventée auprès d’opiomanes et permet un sevrage aux addictions (tabac, alcool). Mais elle se révèle incroyablement pointue pour soulager de nombreux maux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment avoir confiance en soi avec 5 exercices de moins de 5 minutes

Elle combat notamment dépression, angoisse et anxiété avec efficacité ainsi que tous les symptômes liés. Après un entretien, le praticien stimule points et zones à l’aide de différents outils et de la moxibustion (on chauffe telle ou telle zone avec un bâtonnet d’armoise). Il peut aussi agir localement, par exemple directement sur une contracture dorsale.

L’effet est plus rapide et précis qu’en réflexologie plantaire ou palmaire : normal, car le stimuli sur le visage met moins de temps à arriver au cerveau. Généralement, au bout d’une séance, le sommeil est déjà nettement meilleur et la détente s’installe.

Si vous ne pouvez pas sortir de chez vous, sachez que certains praticiens se déplacent à domicile. Mais suivre une séance dans un cabinet, sur une table de massage, avec une couverture toute douce et des parfums d’huiles essentielles apaisantes, peut vraiment constituer un plus au niveau confort.

Partager l'article
 
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *