Articles Défi

Résumé : Les crises d’angoisse et de panique, c’est fini !

Les crises d’angoisse et de panique, c’est fini ! est un livre écrit par Christophe Tissier en 2016.

les crises d'angoisse et de panique c'est fini !

Bonjour à toi,

On se retrouve aujourd’hui pour le quatorzième résumé de mon défi fou : lire et résumer 52 contenus sur l’anxiété.

Je te propose un résumé du livre Les crises d’angoisse et de panique, c’est fini ! Ce livre fait 127 pages.

Introduction Les crises d’angoisse et de panique c’est fini !

Beaucoup de personnes souffrent de crises d’angoisse (rien que 6 millions aux Etats-Unis), et pourtant les moyens de guérir sont peu connus.

Christophe Tissier nous propose dans son livre un plan d’action pour combattre les angoisses. Il en a lui même souffert il y a 20 ans et a guéri seul très rapidement.

Première partie : comprendre ses angoisses

Vous n’êtes pas seul !

N’importe qui peut un jour souffrir d’une crise d’angoisse, que ça soit lors d’un événement imprévu extrêmement anxiogène, lors d’une situation naturellement stressante, ou lors d’une après-midi complètement banale.

Mais les crises d’angoisse et de panique peuvent se guérir. Il n’est jamais trop tard.

De nombreuses personnes en souffrent, même si on se sent très seul quand cela nous tombe dessus.

Christophe Tessier nous explique ensuite rapidement les différences entre stress, anxiété et angoisse :

  • Stress : ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement. Ces réponses dépendent de la perception de l’individu vis-à-vis de ses pressions ou contraintes.
  • Anxiété : état d’inquiétude, de tension nerveuse, causé par l’incertitude, l’angoisse. Sentiment d’insécurité
  • Angoisse : anxiété profonde suite à l’impression d’une menace imminente mais vague, accompagnée de symptômes caractéristiques (tachycardie, vertiges, sudation, spasmes…)

Le stress peut dégénérer en anxiété puis en angoisse, mais il peut aussi être un moteur positif dans la vie. Il faut donc éviter que le stress empire en anxiété.

Qu’est-ce qui m’arrive ?

Les personnes qui souffrent de crises d’angoisse et/ ou de panique ont en général expérimenté un choc émotionnel, un traumatisme physique, précédé ou suivi la plupart du temps d’une grande fatigue et d’un état de stress anormal et répété.

Christophe Tissier

Un burn-out, une opération, un divorce, un deuil, un accident, un licenciement peuvent conduire à faire des crises d’angoisse.

Les crises d’angoisse sont difficiles à vivre car on ne s’y attend pas, on n’y est pas préparé, et surtout car médicalement on n’a aucun problème. Tout est dans notre esprit.

Si on subit des crises de panique, c’est parce qu’on a peur d’avoir peur. On a peur de la prochaine crise. C’est notre esprit qui créé tout ça. Nous sommes les seuls responsables de nos crises. Et nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour nous en sortir.

Si vous ne faites rien pour vous en sortir, alors vous continuerez à avoir des crises d’angoisse. Et vous continuerez à éviter les situations qui déclenchent ces crises d’angoisse. Ainsi, votre zone de confort se réduira de plus en plus jusqu’à se réduire à votre propre maison, et vous serez de plus en plus isolé. Et comment continuer à travailler quand on ne peut plus sortir de chez soi ? C’est toute la vie qui se retrouve chamboulée.

agoraphobie crise d'angoisse panique

Vos rapports avec les autres et inversement

Que faire si vous connaissez quelqu’un qui souffre de crises d’angoisse ?

Accepter l’idée que votre proche souffre d’anxiété. Surtout ne vous énervez pas avec des phrases du type “Bouges-toi c’est dans ta tête !”. Prenez conscience que les crises d’angoisse sont très difficiles à vivre et que vous devez être là pour rassurer, pousser et accompagner.

Si votre proche ne sort plus de chez lui, alors soyez ferme et accompagnez-le dehors, au moins une fois par jour. Après plusieurs semaines, vous pourrez le laisser faire quelques pas seul dans la rue, puis le laisser sortir tout seul. Et continuer comme cela pendant des durées de plus en plus longues.

Si votre proche continue à sortir et a l’esprit combattant, alors encouragez-le et soyez son plus fidèle allié.

Vous souffrez de crises d’angoisse : comment interagir avec les autres ?

Pardonnez à vos proches qui se sont énervés ou vous ont mal parlés. Ne perdez pas de temps avec ceux qui ne cherchent pas à comprendre. Vous n’êtes pas seuls : des millions de gens souffrent ou ont également souffert.

Deuxième partie : combattre ses angoisses

Etape 1 : Le travail préparatoire

Comme en sport, avant de foncer tête baissée, il est important de s’échauffer, de se préparer et de s’entraîner.

Chaque étape de la préparation doit être suivie dans l’ordre :

  1. Faire une vérification médicale, pour vérifier que l’on souffre bien de crises d’angoisse et pas d’autre chose. Notez bien ce que le médecin vous a dit pour ne pas l’oublier plus tard.
  2. Etre hypermotivé. Vous savez ce dont vous souffrez, les crises d’angoisse sont maintenant votre ennemi et vous allez les combattre. Se répéter des affirmations positives tous les jours, par exemple “Je suis indestructible et je vais de l’avant”.
  3. Chercher la source de ses angoisses. Passer en revue tous les moments de stress de l’année passée (travail, relations, finances, accident, opération…). Demandez aux personnes autour de vous si elles vous trouvent stressées ou anxieuses.
  4. Accepter ses symptômes. Les repousser ne sert à rien. Se dire “J’accueille ce que je ressens avec calme et sérénité”. Observer ses symptômes sans les juger ni les repousser.
  5. Trouver des appuis, en parler à quelqu’un.

Pour information, voici les symptômes possibles d’une crise d’angoisse :

  • impression de vide, impression de tomber
  • vision trouble
  • tête qui tourne
  • jambes flageolantes
  • accélération du rythme cardiaque
  • souffle coupé
  • bouffes de chaleur, transpiration
  • tétanie
  • peur de mourir ou de s’évanouir
  • envie de s’arrêter, de s’asseoir ou de fuir

Etape 2 : Les remèdes d’urgence

Il faut mettre en pratique tous ces outils :

  1. Insulter ses angoisses (tu ne m’auras pas, je suis plus fort que toi, va te faire fo****…) afin de commencer à s’en dissocier. Imaginez que l’anxiété est une personne et criez lui dessus.
  2. Se tenir droit, pour reprendre confiance.
  3. Se relier à la Terre (enracinement). A faire tous les matins : s’asseoir au bord du lit et imaginer que des racines vont de nos jambes vers la Terre. A faire aussi lors d’une crise.
  4. Respirer en cohérence cardiaque : inspirer pendant 5 secondes en gonflant le ventre, expirer pendant 5 secondes. A faire pendant 5 minutes, trois fois par jour.
  5. Se reposer, diminuer les moments passés devant la télévision et les jeux vidéo.
repos crises d'angoisse
  1. Manger correctement, limiter le sucre, l’alcool, la caféine, le fast-food et les plats riches et gras. Boire un grand verre d’eau tiède et un demi-citron tous les matins. Manger du chocolat noir, des poissons gras, de l’ail, des fruits secs et des aliments complets. Choisir une huile essentielle dont l’odeur nous rassure, et la sentir dès que le besoin se fait sentir.
  2. Ralentir son rythme de vie. Eliminer des activités si on en fait trop. S’aménager des temps de repos.
  3. Sortir de chez soi tous les jours, seul, même si c’est juste pour faire 10 mètres et revenir. Accepter de se faire violence et de sortir même si on ressent toutes les sensations de l’anxiété ou d’une crise d’angoisse.

Etape 3 : La consolidation

Ces conseils doivent être appliqués soit en parallèle des conseils de l’étape 2, soit au maximum 7 jours après.

  1. Faire du sport. Un sport qui fait transpirer, comme le jogging, la marche nordique, le vélo, la zumba…Mais jamais pendant plus de 30 minutes d’affilée. L’idéal c’est 3 fois 30 minutes par semaine. Si vous ressentez des sensations qui vous font angoisser, ne vous arrêtez-pas et insultez vos angoisses !
  2. Se relaxer, avec des relaxations guidées. Choisir des relaxations courtes (moins de 20 minutes). A faire une fois par jour.
  3. Créer un ancrage de bien-être. A chaque moment où vous vous sentez très détendu, pincez un de vos doigts avec deux doigts de l’autre main. Puis à un moment où vous vous sentirez angoissé, toucher à nouveau ce doigt permettra de réactiver la détente.
  4. Chercher les causes de vos angoisses. Notez-les et ne répétez-plus les mêmes erreurs (trop de travail, d’activités…).
  5. Couper la source du stress. Ralentissez votre rythme de vie, fuyez les personnes négatives et évaluez si votre travail vous rend heureux.
  6. Rire. Prenez du recul, vous êtes en bonne santé, physique et mentale. Remarquez les petits bonheurs de la vie. Regardez des films drôles.

Etape 4 : Les petits outils aux grands pouvoirs

Ces conseils devraient dans l’idéal être suivis pendant au moins deux semaines.

  • Tenir un journal intime, sur papier ou en digital. Ne le partagez avec personne, et ne vous relisez jamais. Ecrivez sans censure tout ce qui vous passe par la tête, tous les jours.
  • Méditer. Installez-vous dans une ambiance zen, coupez toute distraction, asseyez-vous confortablement, le dos droit, fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration, qui doit être naturelle. Dites-vous “j’inspire l’air monte, j’expire l’air descend”. Laissez les pensées aller et venir et revenez sur la respiration. A faire pendant 15 minutes tous les 2 jours.
  • Prendre du Rescue Fleurs de Bach en cas de crise d’angoisse. C’est un élixir floral, disponible sous différentes formes (pastilles, gouttes…), qui contrecarre les effets négatifs d’une émotion.
  • S’aimer et aimer les autres, être compatissant.
  • Conseil optionnel : aller voir un psychiatre ou un psychologue.
  • Suivre une thérapie énergétique pour rééquilibrer son qi (chi).

Etape 5 : Se méfier des faux amis

Les habitudes suivantes sont néfastes et doivent être évitées :

  • La cigarette : fumer oblige à surventiler, ce qui accélère le cœur et peut déclencher de l’anxiété. En plus c’est mauvais pour la santé. Essayez de ne plus fumer lorsque vous êtes anxieux.
  • Le cannabis : peut entraîner schizophrénie et surexcitation, ce qui aggrave l’anxiété.
  • L’alcool : boire de l’alcool n’est qu’un moyen de fuir de la situation et ne l’améliore pas, et peut conduire à une dépendance.
  • Chewing-gum : contrairement aux idées répandues, il n’a pas d’effet anti-stress et augmente même la production de cortisol.
  • Excès de sport : ne pas en faire plus de 30 minutes par jour.

Etape 6 : La vigilance après vos crises

Cette étape répond à la question : que faire une fois que vos crises d’angoisse ont disparu ?

Ne recommencez pas les même erreurs. Reposez-vous, éloignez-vous des personnes toxiques. Continuez à pratiquer la cohérence cardiaque tous les jours, faites du sport, mangez correctement et voyez le côté positif.

Ne tapez pas crise d’angoisse ou crise de panique sur Internet. Ne cherchez pas de symptômes ou de maladie.

L’auteur nous conseille de lire La sérénité de l’instant de Thich Nhat Hanh pour apprendre à vivre le moment présent.

Mon avis sur Les crises d’angoisse et de panique c’est fini !

Ce livre est très agréable à lire et pousse à l’action grâce à ses différents conseils. Il n’y a plus qu’à se laisser guider et suivre scrupuleusement tous les conseils indiqués. Je regrette seulement que l’auteur n’explique pas plus comment cesser d’avoir peur de ses crises d’angoisses (peur de la peur). On reste au final sur l’idée que les crises d’angoisse risquent de revenir dès qu’on ne prendra plus assez soin de soi.

Cliquez-ici pour lire plus de commentaires sur Amazon.

Acheter le livre Les crises d’angoisse et de panique c’est fini ! :

Bonus : Acheter le livre La sérénité de l’instant, recommandé par l’auteur :

Partager l'article
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    37
    Partages
  • 35
  • 2
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

8 commentaires

  1. Merci pour cette synthèse traitant d’un sujet plus que sensible. Quand on me parle ou que je lis au sujet des crises d’angoisse, étant moi-même très sensible j’arrive à imaginer quelle souffrance cela doit représenter. Cette synthèse de livre peut nous en apprendre sur le sujet. Merci à vous

    1. Delphine a dit :

      Merco beaucoup pour ton commentaire Nicolas. C’est effectivement une des expériences les plus effrayantes que l’on peut ressentir je pense. Meme si au final tout est dans la tête et il n’y a aucun danger on a littéralement l’impression de mourir pendant quelques secondes

  2. Très bon article qui met en lumière ce réel problème qu’est la crise d’angoisse. Les solutions proposées sont très juste. Il est parfois compliqué de se botter les fesses pour aller mieux mais c’est important de réussir à se soigner.

    1. Delphine a dit :

      Merci pour ton commentaire Maëva. Ta dernière phrase est tellement vrai et s’applique aussi à la dépression il faut trouver les ressources en soi pour continuer à chercher des solutions

  3. Bonjour, merci pour ce bel article explicite et complet. Riche de solutions possibles pour dépasser ses angoisses. C’est vraiment terrible les angoisses, qui nous figent pour finalement avec du recul se rendre compte que cet état n’était que passager ! Et juste la pour nous gâcher de bons moments ! En prendre conscience permet aussi de relativiser le moment 🙂.

  4. Bonjour Delphine,
    C’est un très bon article et un super résumé qui apporte beaucoup de précisions, donne de précieux conseils et corrige bien certaines idées reçues !
    Et c’est génial de proposer un contenu de qualité au milieu d’un océan de réponses qui peuvent être très inappropriées sur des forums ou autres, comme tu l’as dit dans ton article.

  5. Bonjour Delphine, pas mal ton article, je suis tout à fait d’accord avec toi (ou l’auteur du livre) ne pas taper, angoisse, peur, …, sur internet, j’ai l’impression que lorsque tu as un souci et que tu cherches à l’identifier sur internet, le comprendre pour t’en débarrasser, les résultats sont Paniquant ! Et puis, c’est certain, l’alimentation joue un rôle important dans bien des secteur du quotidien.

  6. […] Les crises d’angoisse et de panique c’est fini ! (Christophe Tissier) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *