Crise d’angoisse : tous les symptômes expliqués [+podcast/vidéo]

Lors d’une crise d’angoisse, vous êtes terrifié par vos symptômes physiques et vos pensées ? Vous avez l’impression d’avoir un problème grave et vous ne savez pas d’où viennent toutes ces sensations ? Vous avez l’impression que votre corps est incontrôlable ? Je vous comprends j’en suis moi aussi passé par là et j’étais totalement perdue devant les réactions de mon corps, que je croyais anormales et inquiétantes. Rassurez-vous il n’en est rien et chaque symptôme de l’anxiété peut s’expliquer d’un point de vue médical. C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article.

crise d'angoisse symptômes
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement

Qu’est-ce qu’une crise d’angoisse ?

Une crise d’angoisse est une manifestation très élevée, brutale et soudaine d’anxiété. On l’appelle aussi attaque de panique ou crise de panique.

C’est si brutal qu’on ne comprend pas ce qui nous arrive, qu’on est perdus, ou même que l’on croit mourir. De nombreuses personnes pensent faire une crise cardiaque.

Cependant il n’en est rien et les crises d’angoisse, aussi impressionnantes soient-elles, ne sont absolument pas dangereuses pour la santé. Il est impossible de mourir d’une crise.

La crise d’angoisse est différente de l’anxiété généralisée, qui est une angoisse chronique, avec des symptômes moins violents mais présents toute la journée ou presque. Pour stopper votre trouble anxieux généralisée, je vous propose d’aller lire mon article sur le sujet.

Que se passe-t-il lors d’une crise d’angoisse ?

On a une crise d’angoisse car notre cerveau croit percevoir un danger, et déclenche ce qu’on appelle la réaction combat-fuite-paralysie, une réaction primitive (qui existe depuis la Préhistoire) dont le seul but est notre survie. Le cerveau limbique (ou émotionnel, ou reptilien) prend le dessus sur le cerveau rationnel.

Peu importe que nous ne soyons pas réellement en danger, le cerveau lui y croit fermement.

Il fait alors libérer de l’adrénaline et de la noradrénaline dans le corps, ce qui déclenche tous les symptômes que nous allons voir ci-dessous.

Et en ayant peur des sensations physiques normales de stress et d’anxiété, nous alimentons le cercle vicieux, le cerveau étant alors encore plus persuadé que nous sommes en danger, il libère alors plus d’adrénaline ce qui empire les sensations et ainsi de suite.

L’anxiété est causée par la peur des sensations et non par les sensations elles mêmes. Si on n’a pas peur, alors ce ne sont que des sensations, rien de plus.

Voici ce qu’il est important de retenir en toute circonstance :

Ces sensations sont des sensations normales de stress, elles sont là pour nous permettre de survivre (même si on n’est pas en danger) et sont conçues pour nous aider à survivre. Chaque sensation a ainsi une explication scientifique, logique et rationnelle.

Tous les symptômes possibles d’une crise d’angoisse, les explications et les solutions

Les symptômes d’une crise de panique peuvent être séparés en deux catégories : symptômes physiques et symptômes psychologiques.

Symptômes physiques d’une crise d’angoisse

Tachycardie, palpitations cardiaques :

Le coeur bat tout simplement plus vite pour pomper plus de sang vers les muscles, permettant ainsi de s’enfuir plus vite en cas de danger. Comme il n’y a pas de véritable danger face à nous, cela est évidemment alarmant, et certaines personnes croient faire une crise cardiaque.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les crises d'angoisse et de panique, c'est fini ! [Résumé]

Il faut bien sûr vérifier auprès d’un médecin qu’on n’a pas de problème cardiaque, et si tout va bien alors il ne faut plus s’inquiéter. Il n’y a pas de danger, c’est comme si on faisait une séance de sport intense. Réjouissez-vous : certains payent des centaines d’euros par mois pour faire battre leur coeur ainsi, et pour vous c’est gratuit !! Il faut laisser son coeur battre et se calmer tout seul. J’ai déjà entendu dire qu’on pouvait appliquer quelque chose de froid sur le cou mais je n’ai jamais testé. Je vous conseille également de penser à autre chose et de ne pas mesurer votre pouls en permanence.

Cœur palpitations tachycardie anxiété crise d’angoisse symptômes

Extrasystoles :

Les extrasystoles ce sont des battements irréguliers du coeur, qui donnent l’impression que le coeur a “raté” un battement. Ce n’est pas problématique ni dangereux, cela arrive de temps à temps à tout le monde, puisque nos coeurs ne sont pas des machines et battent de façon irrégulière.

Là encore il ne faut pas s’en inquiéter, laisser son coeur battre comme il le souhaite, et penser à autre chose.

Sueurs, frissons, bouffées de chaleur :

L’adrénaline dans la réaction combat-fuite-paralysie fait varier la température du corps, ce qui peut donner des frissons ou des bouffées de chaleur. La transpiration augmente pour garder le corps au frais et diminuer sa température. Aucune inquiétude, même si cela peut être gênant.

Tensions musculaires :

Les muscles se tendent pour se préparer à combattre. Comme on ne bouge pas et qu’on n’utilise pas ses muscles, on finit tout simplement par avoir mal. Il faut essayer de se détendre un maximum et de relâcher les tensions. Un bon bain chaud après la crise peut aider.

Bain chaud détente tensions musculaires

Impression d’étouffement/de suffocation/de gorge étranglée, impression de manquer d’air, souffle coupé :

Le rythme respiratoire augmente pour nous préparer à l’action. Cela nous fait peur car il n’y a pas de danger et pas d’action possible, donc on ne comprend pas pourquoi on respire comme cela. Il faut arrêter d’essayer de contrôler sa respiration, et la laisser se réguler naturellement, ce qui arrivera. Le corps sait très bien faire son boulot, on n’a pas besoin de réfléchir ou de se concentrer pour respirer d’habitude, alors il faut le laisser faire.

Si on hyperventile trop (on inspire trop et on n’expire plus assez), on peut respirer à travers ses mains ou dans un sac en papier pour se calmer.

Globes hystericus (gêne dans la gorge) :

On a l’impression d’avoir comme une boule dans la gorge. C’est souvent dû à un trop-plein d’émotions, que l’on n’arrive pas à “sortir”. Il faut s’exprimer pour laisser sortir tout ça : pleurer, chanter ou parler.

Chant boule gorge crise d’angoisse  symptômes

Spasmes musculaires, fourmillements, engourdissements, picotements :

Pour nous préparer à l’action physique, le sang quitte les extrémités (mains et pieds) pour se concentrer dans les gros muscles (biceps, cuisses…), ce qui peut donner ces sensations étranges de fourmillements, de picotements ou d’engourdissements.

L’hyperventilation peut également causer des spasmes musculaires, notamment des mains ou des pieds, ce qu’on appelle le spasme carpopedal.

Tremblements :

Il est assez courant de trembler pendant ou après une crise d’angoisse.

Cette sensation peut effrayer car on l’associe à la peur ou on a honte et on essaye de le cacher.

Sachez que c’est une réaction normale et naturelle, qui permet d’éliminer plus rapidement les hormones du stress (dont l’adrénaline) du corps. Dans la nature, après avoir survécu à une attaque, les animaux tremblent intensément pendant plusieurs minutes, puis continuent leur vie comme si de rien n’était.

Je vous encourage donc à ne pas essayer de supprimer vos tremblements, mais à laisser faire, voire même à les accentuer en bougeant encore plus les jambes ou les bras.

Bouger crise d’angoisse

Sensation de faiblesse générale avec jambes qui ne tiennent plus debout :

L’anxiété peut s’apparenter à l’hypoglycémie par rapport à certains symptômes. Si vous êtes sujets à l’hypoglycémie (c’est à dire le manque de sucre dans le sang), n’hésitez pas à manger un petit encas sucré et à voir si vous vous sentez mieux ensuite.

L’adrénaline peut également donner l’impression d’avoir les jambes flageolantes qui ne tiennent plus debout toutes seules, mais c’est juste une impression. En fait c’est même plutôt le contraire : les jambes sont prêtes à l’action.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Crise d'angoisse : que faire pour la stopper rapidement [+vidéo/podcast]

Vertiges, étourdissements, évanouissements :

L’hyperventilation peut causer des étourdissements ou des vertiges.

De nombreuses personnes ont alors peur de s’évanouir mais retenez bien ceci : il est très peu probable de s’évanouir à cause de l’anxiété. Quand on s’évanouit c’est parce que notre pression sanguine est trop faible, et généralement quand on a une crise d’anxiété, la pression sanguine augmente. Il est donc peu probable de défaillir.

Quand on s’évanouit, c’est plutôt à cause de la fatigue, de la chaleur ou du manque de nourriture (hypoglycémie dont on a parlé au-dessus).

Si vous voulez surmonter vos étourdissements, je connais une coach canadienne qui recommande de forcer le trait en tournant sur soi-même, pour bien se rendre compte qu’on ne court aucun danger et qu’il ne s’agit là encore que d’une fausse impression.

 Tourner sur soi même

Diarrhées, envie urgente d’uriner :

Alors là c’est très simple à comprendre : si on est plus léger, on court plus vite 😉 Donc pour garantir notre survie, la réaction combat-fuite déclenche l’envie d’aller aux toilettes. Souvent, on n’a pas d’ailleurs pas vraiment envie (de faire pipi), c’est juste une impression là aussi.

Maux de ventre, nausées, vomissements :

Lorsque la réaction combat-fuite-paralysie se déclenche, le sang quitte l’estomac pour rejoindre d’autres muscles plus importants à la survie, et la digestion s’arrête. Cela peut déclencher des maux de ventres, nausées ou même vomissements.

J’avais personnellement souvent, la nausée avant de prendre le train le matin à 7h pour aller travailler (en plus je passais pas un escalier très sale ou les personnes avaient été aux toilettes ou avaient vomi dans la nuit…ce qui n’aidait pas !). Dans ces cas-là, j’aimais me souvenir qu’il n’y avait pas de honte à vomir, que c’était un processus naturel et nécessaire (mieux vaux dehors que dedans), et j’aimais invoquer une image positive pour faire disparaître la nausée.

Il est aussi possible de manger du citron, ou de garder un petit sac en papier sur soi, au cas où, juste pour se rassurer au début quand on sort.

Quoi qu’il arrive, on peut toujours relaxer le ventre un maximum, ce qui aide beaucoup à faire passer tout ça.

Bouche sèche :

C’est une sensation normale, car en cas de danger, la production de salive ralentit. La solution est simple : boire de l’eau.

Boire eau bouche sèche symptômes crise d’angoisse

Maux de tête, migraines :

Les tensions musculaires dans la nuque ou autour de la tête peuvent engendrer des maux de tête également appelés céphalées de tension.

J’ai une recette naturelle imparable dans ces cas là : j’applique de l’huile essentielle de menthe poivrée diluée dans de l’huile végétale sur mes tempes. Cela fait un effet glaçon au bout de quelques minutes qui me détend instantanément. Attention : à ne pas faire sur les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes.

Vision trouble :

Ce phénomène est assez perturbant mais s’explique là aussi d’un point de vue scientifique/médical : puisque le cerveau croit percevoir un danger, les pupilles se dilatent pour mieux l’appréhender. Rien à faire à part attendre que cela passe naturellement.

Symptômes psychologiques de la crise d’angoisse

L’activation du cerveau limbique primitif inhibe le cerveau rationnel, la partie du cerveau qui raisonne et réfléchit. Le cerveau n’est alors plus capable de raisonner et réfléchir normalement. C’est pour cela qu’on se sent bizarre, et qu’il est extrêmement difficile de se calmer.

Le cerveau cherche absolument le danger, d’abord dans l’environnement autour de nous. Puis comme il ne perçoit pas de danger (puisqu’il n’y en a pas), il se tourne vers l’intérieur, en nous faisant nous inquiéter excessivement pour rien. Mais tout va bien, il n’y a pas de danger, et cette crise d’angoisse, ainsi que ses pensées angoissantes finiront par passer.

Peur de devenir fou :

Retenez bien ceci : les vrais fous ne se rendent pas compte qu’ils sont fous. Et c’est vrai. Donc rassurez-vous n’êtes pas fous ou malades, tout va bien.

Peur de perdre le contrôle :

En pleine crise d’angoisse, on peut avoir l’impression que l’on va perdre le contrôle de soi-même, et commencer à faire n’importe quoi ou se ridiculiser en public.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ce jour où j'ai surmonté ma peur : résultats

Il ne s’agit que de pensées. Cela ne veut pas dire que cela va vraiment arriver, cela n’est pas une vérité absolue.

De toutes les crises d’angoisse que vous avez déjà faites, vous êtes vous déjà ridiculisé ? Et même si c’est le cas, est-ce vraiment si important ? Quelle importance cela aura dans 1 an ou 10 ans ?

Sensation de mort imminente :

En pleine crise d’anxiété, on peut vraiment croire que l’on va y passer. Cette sensation est absolument terrifiante.

Mais là aussi ce n’est pas vrai ! Vous avez survécu à toutes vos crises d’angoisse, et vous survivrez encore.

Le cerveau croit qu’on est en danger donc forcément il nous bombarde de pensées flippantes.

Ce sont juste des pensées : ce n’est pas réel, ce n’est pas vrai, ça ne veut rien dire et ça ne représente rien. Il faut les laisser passer sans les écouter et sans les prendre au sérieux, comme des nuages passent dans le ciel.

Nuage pensées

Besoin de s’enfuir :

La réaction combat-fuite-paralysie ne s’appelle pas ainsi au hasard : son but est de garantir notre survie, que cela soit en nous battant, on nous enfuyant aussi vite que possible ou en nous paralysant.

C’est pour cela que lorsque l’anxiété arrive soudainement, on se sent :

  • soit plein d’énergie, avec l’envie de bouger
  • ou on ressent une très forte envie de s’enfuir, de quitter la situation (ce qui peut être gênant dans un train ou un avion…c’est du vécu)
  • ou on est comme paralysés, incapables de bouger ou de faire quoi que ce soit

Déréalisation (impression d’être déconnecté de la réalité) :

La déréalisation c’est cette impression très perturbante d’être déconnecté de la réalité. Cela est causé par une perception retardée entre les neurotransmetteurs. C’est la même chose qui se produit lorsque l’on prend des drogues, sauf que là on s’y attend donc ça ne nous inquiète pas.

Cette impression finit par passer toute seule, faire du sport peut aider à reprendre « possession » de son corps.

Dépersonnalisation (impression de ne plus être soi-même) :

Cela se produit lorsque le cerveau subit trop de stress. Pour se protéger il se « déconnecte ». C’est une sensation très perturbante mais qui, encore une fois, n’est pas dangereuse et ne produit pas de séquelles. Prendre une douche froide ou faire du sport peuvent aider à faire disparaître cette sensation.

Pourquoi est-on épuisé après une crise d’angoisse ?

On est souvent à plat et lessivé quand la crise d’angoisse s’arrête. On a l’impression d’être à bout et on n’a qu’une envie : dormir.

Cela se produit car le système nerveux parasympathique (qui calme l’organisme) prend le relais pour ramener l’organisme à l’équilibre (homéostasie), le régénérer et réparer les dommages causés par les hormones du stress. Le corps a besoin de reprendre de l’énergie, en dormant et en mangeant.

Sommeil après crise d’angoisse

Conclusion

Lors d’une crise d’angoisse, vous êtes perdus et apeurés par tous vos symptômes et pensées. Vous avez l’impression que votre corps et votre cerveau sont vos ennemis et vous veulent du mal. Je vous comprends j’ai vécu la même chose. Comprendre les raisons médicales derrière ces sensations a changé totalement ma vision de l’anxiété et des crises d’angoisse. L’anxiété n’est pas là pour nous tuer, c’est en fait tout le contraire.

Dites-moi en commentaire quelles sont vos solutions pour stopper les symptômes les plus gênants des crises de panique.

Sources

Pour écrire cet article je me suis basé en grande partie sur les livres Panic Away et DARE.

FAQ

Comment faire passer une crise d’angoisse ?

Je vous suggère d’aller lire mon article à ce sujet.

Qu’est-ce qui déclenche une crise d’angoisse ?

Le cerveau croit que nous sommes en danger, il déclenche la réaction combat-fuite-paralysie dans le but de nous aider à survivre au “danger”. Pour cela il libère de l’adrénaline dans le corps, ce qui déclenche tous ces symptômes.

Qu’est-ce qu’une crise d’anxiété ?

C’est une manifestation soudaine, brutane et très élevée d’anxiété, sans forcément de raison apparente.

Partager l'article
  •  
    23
    Partages
  • 19
  • 4
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *