On est foutu, on pense trop ! [Résumé]

On est foutu, on pense trop ! est un livre écrit par Serge Marquis en 2011.

On est foutu on pense trop Serge Marquis résumé

Bonjour à toi,

Je suis ravie de te retrouver pour le vingt-deuxième résumé de mon défi fou : lire et résumer 52 contenus sur l’anxiété.

Aujourd’hui je te propose un résumé du livre On est foutu, on pense trop ! de Serge Marquis. Ce livre fait 159 pages.

Introduction On est foutu, on pense trop !

On a tous un hamster dans notre tête, qui nous fait souffrir et nous fait tourner en bourrique, et grâce à ce livre l’auteur veut nous expliquer comment nous en débarrasser pour enfin vivre tranquille.

Quand Pensouillard entre en scène

Ce hamster dans notre tête, Serge Marquis l’appelle « Pensouillard ». C’est la partie de notre cerveau qui juge, critique, blâme, ressasse et regrette, bref que des activités contre-productives pour notre bonheur.

C’est en fait ce qu’on appelle l’« ego », une partie de notre mental qui ramène tout à soi et rien qu’à soi, et qui ne s’arrête jamais de penser.

L’ego est le résultat d’une activité mentale qui crée et maintient en vie une entité imaginaire dans notre esprit.

Han F. de. Sitôt

L’ego est responsable de nos malheurs car il nous ligue contre les autres.

L’ego est égoïste et omniprésent car il a peur de disparaître. Il croit que si on est unique, important ou différent, il y aura toujours quelqu’un pour s’intéresser à nous. Il a peur d’être rejeté par les autres. Donc il est en alerte, évaluant sans cesse l’environnement et les autres pour détecter les « dangers ».

C’est cette peur de disparition de l’ego qui crée tous nos problèmes et ces pensées permanentes d’apitoiement, de regret, de jugement…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mon défi fou : lire et résumer 52 contenus (livres, podcasts, vidéos) sur l'anxiété

S’il n’y avait pas l’ego on pourrait profiter pleinement des petits plaisirs de la vie.

Il est possible de calmer nos pensées et notre ego, Serge Marquis appelle cela la décroissance personnelle.

Petit traité de décroissance personnelle

La décroissance personnelle ce n’est pas la disparition entière de notre ego, mais c’est réaliser la présence de notre ego, pendant quelques secondes, et son influence sur notre vie.

C’est une seconde de conscience pure, d’activité mentale -conscience, en opposition à notre activité mentale-ego habituelle. L’activité mentale-ego, ce sont des pensées qui ne tournent qu’autour de nous, de notre ego. L’activité mentale conscience, c’est être accaparé par le présent et ses sens et se libérer de notre ego.

Cette conscience de notre ego s’appelle l’éveil.

Pour s’exercer il faut s’arrêter dès que l’on constate que Pensouillard a pris le pouvoir, et se concentrer sur sa respiration, en gonflant le ventre à l’inspiration, et sur ses sensations.

La décroissance personnelle : marche à suivre

Il faut tout d’abord s’observer penser, et observer l’activité de Pensouillard notre ego. Ceci afin de s’en détacher et reconnaître que nous ne sommes pas notre ego et ses pensées.

Quand nos pensées s’emballent on peut se concentrer sur son nez et sa respiration. Puis observer les pensées défiler.

Apprendre à ne pas s’identifier

On est happés par Pensouillard et ses pensées car on s’y identifie. On croit que l’on est ce que l’on possède : sa nationalité, sa maison, sa religion, ses idées, son travail…

C’est bien d’être fier de ses attributs mais le problème c’est qu’on ne sera jamais satisfait et qu’on en voudra toujours plus. En fait plus on possède, plus on s’identifie et plus on a peur de perdre.

Nous avons déjà tout et le bonheur est à notre portée. Pour cela il faut pratiquer la décroissance personnelle.

Les pêchés capitaux (au ralenti)

Comme notre ego n’est jamais satisfait et a toujours peur de disparaître, il va juger et évaluer nos attributs par rapport à ceux des autres, entraînant ainsi jalousie, envie, fierté…On se fait du mal tout seul.

Arrêter de se faire du cinéma

Pour reconnaître le pouvoir qu’à notre ego sur nos sensations et émotions, on peut réaliser régulièrement l’exercice suivant :

  1. Visualisez un souvenir heureux, ou même érotique
  2. Ressentez les sensations corporelles positives
  3. Puis visualisez un souvenir malheureux
  4. Et ressentez comme les sensations changent
  5. Puis revenez au présent, à ce qui se passe autour de vous, à vos sensations. Sentez la vie en vous, sans pensées, c’est ça le véritable bien être.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  TEDx : Comment cesser d'être anxieux à propos de son anxiété [Résumé]

Cet exercice permet de réaliser le pouvoir énorme de nos pensées sur son émotions et sensations physiques.

Si on est malheureux c’est parce qu’on vit dans le passé et qu’on ressasse et qu’on regrette. Notre ego se repasse les souvenirs en boucle pour essayer de les améliorer mais il n’est jamais satisfait. Et le passé ne pourra jamais être modifié. Il n’existe plus que dans notre tête. Cela ne sert à rien.

S’adonner à la méditation

La méditation est un moyen efficace de calmer son ego, en apprenant à passer rapidement de l’activité mentale-ego à l’activité mentale-conscience. Il faut méditer au moins 20 minutes par jour.

On observe ainsi Pensouillard, puis le processus d’identification à l’ego, et ceci afin de pouvoir s’en détacher de plus en plus facilement.

Décroitre et éloigner les mangeurs de poux

Notre ego adore critiquer et juger les autres, rabaisser pour mieux s’élever.

Pour arrêter, il faut déjà en prendre conscience. C’est long mais au bout d’un moment cette prise de conscience lors d’une « crise » de l’ego devient automatique.

Méditer dans le calme ne suffit pas, il faut aussi méditer et prendre conscience de son ego dans les moments plus compliqués où Pensouillard prend le pouvoir.

Pour cela on s’assied bien droit et on se concentre sur sa respiration puis ses sensations, pour revenir au moment présent et calmer les pensées.

Pour Serge Marquis les psychothérapies ne servent à rien. En effet plus on parle de soi plus l’ego se renforce, sans pour autant faire disparaître la souffrance. Pour soulager la souffrance il vaut mieux devenir conscient et vivre dans le présent.

Utiliser ses sens pour décroitre

Nos sens peuvent nous permettre de devenir présents et de faire notre décroissance personnelle :

  • Regardez intensément, sans penser à rien, les formes, couleurs, lumières…
  • Quand on vous critique ou qu’on vous fait un compliment, remarquez les pensées de votre ego
  • Sentez les arômes profondement
  • Mangez en pleine conscience
  • Touchez les autres en conscience, sans penser à rien d’autre, en étant pleinement là
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La peur des autres, trac, timidité et phobie sociale [Résumé]

Etre ce qui ne vieillit jamais

La plupart des gens souhaitent découvrir qui ils sont et devenir eux mêmes. Mais c’est l’ego qui parle, qui veut être unique et inoubliable.

Ce que nous sommes vraiment, c’est la partie en nous qui ne vieillit jamais, celle qui aime, savoure, contemple, apprend, donne, crée…à l’opposé de notre ego qui s’identifie à des choses qui finissent par disparaître (possessions, travail, apparence).

L’ego ne sera jamais satisfait et accompli, il en voudra toujours plus. Alors qu’une personne qui vit dans la décroissance personnelle est déjà réalisée et n’a plus à réussir quoi que ce soit. Elle est tout simplement épanouie.

Faire un peu de ménage dans le moment présent

Il y a beaucoup de confusion autour du moment présent. Vivre le moment présent c’est être attentif à ce qui se passe en nous et autour de nous, c’est être dans l’activité mentale conscience. Notre ego ne peut pas vivre dans le présent, puisqu’il se nourrit du passé et du futur pour se construire une fausse identité.

Il faut lâcher prise, faire taire notre ego en étant présent.

Conclusion On est foutu, on pense trop !

Serge Marquis nous explique dans la conclusion de son livre On est foutu, on pense trop ! que le véritable message de la Bible est le suivant : la paix et le bonheur se trouvent dans le moment présent. Pour vivre vraiment, il faut faire mourir son ego.

Mon avis sur On est foutu, on pense trop !

J’ai apprécié ce livre. Il se lit très facilement et reprend une grande partie des concepts du livre d’Eckhart Tolle, Le pouvoir du moment présent, tout en les expliquant de façon plus simple et abordable.

En plus le livre est très drôle et déculpabilisant.

Cliquez ici pour lire plus d’avis sur le livre On est foutu, on pense trop ! sur Amazon.

Acheter le livre On est foutu, on pense trop ! :

On est foutu, on pense trop !

Partager l'article
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 5
  • 5
  •  
  •  

1 réflexion sur “On est foutu, on pense trop ! [Résumé]”

  1. Ping : Défi : résumer 52 contenus (livres, podcasts, vidéos) sur l'anxiété

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *