Crise d’angoisse nocturne : symptômes, causes et comment les calmer

Pour certaines personnes, la nuit n’est pas synonyme de calme et de repos, mais plutôt de peur et de crise d’angoisse nocturne. L’angoisse nocturne, souvent méconnue, peut perturber le sommeil et avoir un impact sur la qualité de vie. Dans cet article, nous examinerons de plus près ce trouble du sommeil et ce trouble anxieux, en abordant ses symptômes, ses causes et les moyens de calmer les crises d’angoisse nocturnes pour retrouver des nuits sereines et bien dormir.

épingle pinterest article crise d'angoisse nocturne comment la calmer

Qu’est-ce que l’angoisse nocturne ? 

L’angoisse nocturne, également connue sous le nom de crise d’angoisse nocturne, est un trouble du sommeil qui se caractérise par des épisodes soudains d’anxiété pendant la nuit. Tout le monde peut souffrir d’angoisse nocturne, les adultes comme les enfants ou les personnes âgées.

Les différences entre la crise de panique diurne et nocturne

La crise de panique diurne se produit généralement lorsque la personne est éveillée, souvent dans des situations stressantes ou anxieuses, tandis que la crise de panique nocturne survient pendant le sommeil profond, sans déclencheur évident. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Perte de poids à cause de l'anxiété et du stress : comment s'en sortir ?

Les symptômes physiques sont souvent présents dans les deux cas, mais pendant une crise nocturne, ils peuvent sembler plus intenses en raison du contexte sombre et immersif de la nuit. 

Les crises de panique nocturnes peuvent être plus difficiles à reconnaître et à gérer, car la personne peut être désorientée et confuse, ne comprenant pas ce qu’il se passe.

Les différences avec les cauchemars et les terreurs nocturnes

Les cauchemars sont des rêves effrayants ou dérangeants qui peuvent provoquer un réveil soudain et une détresse émotionnelle, mais ils ne sont pas nécessairement associés à une réaction intense. En revanche, les crises de panique nocturnes sont des épisodes d’anxiété élevée et soudaine pendant le sommeil, accompagnés de symptômes physiques tels que des palpitations cardiaques, une transpiration abondante et une difficulté à respirer. 

Les terreurs nocturnes concernent les bébés et les petits enfants avant 4 ans. Le bébé peut sembler paniqué, agité et même hurler ou pleurer, mais il reste généralement endormi et ne se réveille pas complètement. Même si cela est impressionnant, cela ne pose pas de problème.

Quels sont les symptômes de l’angoisse nocturne ? 

Les symptômes de l’angoisse nocturne peuvent varier d’une personne à l’autre, mais ils incluent généralement une combinaison de manifestations physiques et émotionnelles, qui entraînent un réveil brutal et très dérangeant, accompagné très souvent d’une impression de mort imminente.

Symptômes physiques

  • accélération du rythme cardiaque, ou palpitations
  • sensation d’oppression thoracique ou de suffocation (« je manque d’air ») 
  • tremblements 
  • sueurs excessives, frissons ou bouffées de chaleur
  • douleurs abdominales, nausées 
  • gorge nouée

Symptômes émotionnels

  • peur ou sentiment de terreur, 
  • impression d’être détaché de la réalité
  • panique incontrôlable, 
  • angoisse extrême qui survient brutalement 
  • peur de mourir ou de perdre le contrôle

Quelles sont les causes des crises d’angoisse nocturnes ? 

Tout comme pour les attaques de panique qui surviennent dans la journée, les raisons des crises d’angoisse nocturnes sont multiples :

  • stress trop important dans la journée, provoquant un excès de l’hormone du stress (cortisol) dans le corps
  • changements (déménagement, divorce, changement de travail…)
  • la prise de médicaments
  • des évènements traumatiques, ou un trouble de stress post-traumatique
  • la ménopause et les variations hormonales peuvent causer de l’anxiété nocturne

Il est important de toujours consulter un médecin pour écarter toute maladie comme l’apnée du sommeil ou le reflux gastro-oesophagien, qui peuvent provoquer les mêmes symptômes.

sommeil angoisse nocturne traitement

Café, alcool et drogues : des facteurs déclenchants d’une crise de panique nocturne

La caféine, présente dans le café, le thé, les boissons énergisantes et certains médicaments, est un stimulant qui peut empêcher de bien dormir et augmenter l’anxiété. 

L’alcool, bien qu’il puisse initialement procurer une sensation de détente, perturbe souvent le sommeil paradoxal, favorisant ainsi les cauchemars et les réveils nocturnes. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le décodeur des émotions [Résumé]

De même, l’usage de drogues récréatives, comme la cocaïne, l’amphétamine ou le cannabis, peut altérer le fonctionnement normal du cerveau et augmenter le sentiment de panique, surtout lorsqu’ils sont consommés peu de temps avant le coucher. 

Si vous êtes sujet aux angoisses, je vous conseille de limiter votre consommation de ces substances.

Les crises nocturnes peuvent être liées à d’autres troubles anxieux

Les crises de panique nocturnes sont souvent associées à d’autres troubles anxieux tels que le trouble panique, le trouble anxieux généralisé (TAG) ou le trouble d’anxiété sociale.

Comment calmer une crise d’angoisse nocturne ? 

Ce qui est souvent prescrit : Des exercices de respiration et méthodes de relaxation pour apaiser les angoisses nocturnes et activer le système nerveux parasympathique

La respiration abdominale consiste à inspirer lentement par le nez en gonflant le ventre, puis à expirer doucement par la bouche en contractant les muscles abdominaux. 

La méditation et la visualisation peuvent également être bénéfiques. Pratiquer quelques minutes avant le coucher pour méditer et se concentrer sur des images ou des pensées apaisantes peut aider à calmer l’esprit et à favoriser le retour au calme.

Enfin, la pratique de la relaxation musculaire progressive, qui consiste à contracter et à relâcher progressivement les muscles du corps, peut aider à diminuer la tension physique et mentale.

A tester pour changer : l’intention paradoxale pour stopper la panique en pleine nuit

L’intention paradoxale est une approche thérapeutique qui consiste à encourager volontairement un comportement indésirable ou une émotion redoutée dans le but de l’atténuer.

Dans le cas des attaques de panique nocturnes, cela implique d’adopter une attitude paradoxale envers l’angoisse. Plutôt que de lutter contre elle ou de chercher à l’éviter, on s’engage activement à l’accueillir et à l’accepter pleinement. Cette approche repose sur le principe que plus on résiste à une émotion, plus elle persiste. En acceptant l’angoisse et en l’invitant même à s’intensifier, on peut souvent constater qu’elle perd de son intensité. Cette attitude peut sembler contre-intuitive, mais elle permet souvent de désamorcer la réaction de panique en la privant de son pouvoir sur nous.

Vous pouvez appliquer cet exercice concrètement, en demandant plus de sensations et plus de panique. J’en parle plus en détail dans cet article : Crise d’angoisse, que faire pour la stopper ?

Un autre outil : l’ancrage

Voici un outil très simple qui m’aidait beaucoup quand je me réveillais en panique : l’ancrage. Je touchais tout simplement de la main un objet, comme le mur, le réveil à côté de moi, la table basse. Le contact froid avec la réalité et un objet tangible m’aidait beaucoup à m’ancrer et sortir de la spirale infernale de la panique.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 3 livres qui ont changé ma vie et ma vision de l'anxiété

Comment prévenir les angoisses la nuit ?

Prendre des plantes et remèdes naturels, ou des compléments alimentaires 

Des plantes comme la valériane, la passiflore et la camomille ont des effets apaisants et sont des anxiolytiques naturels puissants qui réduisent le niveau de stress et qui peuvent être consommées au quotidien avant de s’endormir.

Le magnésium permet de se détendre et de se relaxer et favorise l’endormissement.

Consulter un professionnel de santé mentale ou un psychologue

La thérapie comportementale (TCC) est une approche psychologique efficace pour traiter les crises de panique nocturnes. Elle vise à identifier les pensées et les comportements qui contribuent à l’anxiété et à les remplacer par des réponses plus adaptées.

Des traitements médicamenteux peuvent éventuellement être prescrits par un médecin ou un psychiatre.

Avoir une bonne hygiène de vie et réduire le stress et les tensions

  • avoir une routine du soir. Par exemple y inclure de la lecture, des étirements, de la détente, de la cohérence cardiaque
  • éviter les écrans au moins 1 heure avant le coucher
  • dormir dans le noir, dans une pièce pas trop chauffée et en limitant les bruits au maximum
  • aller se coucher et se réveiller à la même heure tous les jours
  • manger léger le soir, ne pas boire de café après 14h, ne pas boire d’alcool le soir
  • noter ses inquiétudes et pensées négatives sur un cahier avant de dormir pour « vider » son cerveau
  • repenser aux choses positives qui se sont produites dans la journée et ressentir de la gratitude
crise d'angoisse nocturne

L’impact des crises d’angoisse nocturnes sur l’anxiété et le quotidien

Les crises d’angoisse qui surviennent la nuit peuvent avoir un impact significatif sur l’anxiété et la vie quotidienne d’une personne. En effet, ces crises peuvent générer un cercle vicieux où la peur de la prochaine crise provoque des insomnies, entraînant ainsi une fatigue chronique.

Sur le plan émotionnel, les crises d’angoisse nocturnes peuvent provoquer une détresse et des sentiments d’impuissance et de frustration. Elles peuvent également perturber les activités quotidiennes en interférant avec la concentration, la productivité au travail et les relations.

Les problèmes de sommeil peuvent aggraver les troubles mentaux, et vice versa. Par exemple, lorsque quelqu’un a des crises d’angoisse la nuit, cela peut le fatiguer, ce qui rend la journée suivante plus stressante. De même, quelqu’un qui est anxieux ou déprimé peut avoir du mal à s’endormir ou à rester endormi, ce qui peut rendre son repos moins réparateur. 

​Une solution pour stopper les crises d’angoisse nocturnes 

Ne restez pas seul et démuni face à vos symptômes, il existe des solutions !

Je vous propose de suivre mon Programme en ligne Fini les crises d’angoisse et attaques de panique, pour vous débarrasser de vos attaques de panique, adopter la bonne technique pour les stopper et ne plus en avoir peur.

Crise d’angoisse nocturne : symptômes, causes et comment les calmer

La crise d’angoisse nocturne est un trouble caractérisé par l’apparition soudaine et intense de symptômes​ pendant la nuit. Ces crises peuvent inclure des palpitations cardiaques, une oppression thoracique, des sueurs froides et une peur intense de mourir ou de perdre le contrôle. Les personnes confrontées à ce trouble éprouvent souvent des difficultés à se rendormir après une crise, ce qui perturbe leur sommeil et affecte leur qualité de vie quotidienne.

Pour calmer une crise d’angoisse nocturne, des techniques telles que la respiration profonde peuvent être efficaces mais difficiles à appliquer donc je vous recommande plutôt la méthode de l’intention paradoxale. 

FAQ

Comment se manifeste une crise d’angoisse la nuit ?

Plusieurs symptômes possibles : sensation de mort imminente, peur extrême, tachycardie, impression de manquer d’air…

Pourquoi je fais des crises d’angoisse la nuit ?

Plusieurs raisons possibles : stress excessif dans la journée, excès de cortisol, traumatismes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *