Défi Podcasts

Le piège du bonheur : 3 points à retenir (+ podcast)

Et c’est parti pour mon 4ème podcast : 3 points à retenir du livre Le piège du bonheur de Russ Harriss.

Vous pouvez écouter le podcast en cliquant sur le bouton Play en haut, le télécharger en mp3 en cliquant sur Download, ou le récupérer directement sur votre plateforme de podcast favorite.

Et si vous souhaitez l’écouter sur Youtube c’est par ici :

Ce podcast reprend les 3 points à retenir du livre Le piège du bonheur, de Russ Harriss, dont j’ai fait un résumé complet dans cet article.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaire !

Et si vous préférez la lecture à l’audio, découvrez ci-dessous la transcription texte.

Transcription texte du podcast 3 points à retenir du livre Le piège du bonheur

Bienvenue sur Guérir l’anxiété et les crises d’angoisse, le podcast pour ceux qui veulent traiter naturellement et durablement leurs troubles anxieux. Je m’appelle Delphine et ma mission est de vous aider à guérir.

Dans cet épisode je vous propose de découvrir les 3 points à retenir du livre Le piège du bonheur, de Russ Harriss. C’est un livre sur la thérapie ACT, la Thérapie d’Acceptation et d’Engagement, pour traiter l’anxiété, la dépression et les addictions.

Premier point à retenir : le piège du bonheur

Nos fausses croyances au sujet du bonheur sont la cause de nos malheurs.

Ces fausses croyances sont les suivantes :

  • 1ère croyance : le bonheur et notre état naturel
  • 2ème croyance : ce n’est pas normal d’être malheureux
  • 3ème croyance : nos émotions négatives doivent être éliminées
  • 4ème croyance : on devrait contrôler nos pensées et nos émotions

Ces croyances sont fausses : il est normal de ressentir parfois des émotions négatives et on ne peut pas les contrôler.

On cherche à éviter ces émotions et pour cela on met en place des stratégies d’évitement comme fuir ou éviter une situation, boire de l’alcool ou prendre des médicaments.

Sauf qu’à terme ces stratégies nous prennent du temps et de l’énergie, diminuent notre confiance en nous et abîment notre santé. On se sent alors triste, coupable, incapable…en résumé encore plus mal qu’avant.

C’est donc cela le piège du bonheur : plus on essaye de réprimer nos émotions négatives plus elles deviennent puissantes.

Deuxième point à retenir : pourquoi et comment défusionner ses pensées

Nous sommes dans un état de fusion avec nos pensées, c’est à dire qu’on croit être nos pensées, qu’on les croit vraies, et qu’on y accorde beaucoup trop d’attention. Tout cela est faux. Nos pensées ne sont pas toutes vraies et ne nous représentent pas, ce ne sont que des suites de mots.

Pour s’en détacher, il faut s’en défusionner. Il existe pour cela plusieurs techniques :

  • 1ère technique : chanter les pensées qui nous dérangent sur l’air de Joyeux anniversaire ou Vive le vent
Impossible de croire à ces pensées une fois qu’on les a chantées sur cet air !

Le but n’est pas de supprimer les pensées négatives, car c’est impossible, mais de les accepter et de ne plus les prendre au sérieux.

Troisième point à retenir : pourquoi et comment accepter ses émotions grâce à l’expansion

Les émotions naissent dans le cerveau et entraînent des sensations au niveau du corps comme des palpitations ou un rougissement.

Il est impossible de contrôler ses émotions.

Si on essaye de contrôler, d’éviter ou de réprimer ses émotions, on rajoute de l’huile sur le feu. En effet, on va ainsi créer des émotions secondaires, en plus de l’émotion initiale, comme de la colère (pourquoi moi ?), de l’anxiété (ce n’est pas bon pour ma santé) ou de la culpabilité (je ne devrais pas être comme ça).

On amplifie ainsi les émotions et on rentre dans un cercle vicieux.

La technique de l’expansion permet d’apprendre à accepter ses émotions au lieu de les repousser, nous permettant ainsi de sortir de ce cercle vicieux.

Cette technique se déroule sur 4 étapes :

  1. Première étape : observer ses sensations physiques, en commençant par le haut de la tête et en descendant jusqu’aux pieds. Choisir la sensation la plus désagréable et se la représenter. Par exemple je visualise que mon cœur qui bat vite est rond, rouge et palpitant, ou que ma gorge serrée est une balle grise dans ma tranchée.
  2. Deuxième étape : prendre 10 grandes respirations profondes en imaginant que le souffle pénètre et entoure la sensation. Cela permet de lui faire de la place.
  3. Troisième étape : laisser la sensation exister, sans volonté de la modifier ou de l’éliminer
  4. Quatrième étape : observer à nouveau ses sensations physiques dans tout le corps et recommencer avec un autre sensation si besoin.
podcast 3 points à retenir le piège du bonheur

Merci d’avoir écouté cet épisode. J’espère qu’il vous a plu et qu’il vous aidera. N’hésitez pas à lui donner cinq étoiles pour lui donner plus de visibilité. Si vous allez sur le blog guerir-anxiete.com n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour recevoir votre guide gratuit. En ce moment le guide c’est « 6 actions pour diminuer l’anxiété et stopper les crises d’angoisse ». A bientôt pour le prochain épisode !

Partager l'article
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 1
  • 3
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

8 commentaires

  1. Danielle Alexa a dit :

    Merci pour cet article.

    1. Delphine a dit :

      Merci pour ton commentaire Danielle

  2. Merci pour ce résumé intéressant. La phrase “C’est donc cela le piège du bonheur : plus on essaye de réprimer nos émotions négatives plus elles deviennent puissantes.” me fait beaucoup réfléchir depuis tout à l’heure ! Ainsi que la première fausse croyance : “le bonheur est notre état naturel”. Je pense que j’aurai eu tendance à être en accord avec elle !
    C’est amusant, j’ai découvert ce matin-même cette citation de Thich Nhat Hanh : “ Il est fréquent de croire que le bonheur passe par la recherche de plaisir, mais lorsque vous cherchez le plaisir, vous n’êtes pas en paix. Le vrai bonheur se trouve dans la paix. ”. Si je tente une synthèse personnelle, le bonheur serait-il in fine de faire la paix avec nos émotions négatives ? 😉

    1. Delphine a dit :

      C’est exactement cela ! Merci pour ton commentaire plein de sagesse Alex. Concernant la première fausse croyance, moi-même j’ai du mal à y croire et cela me fait bizarre de l’écrire, mais c’est pourtant ce que croit l’auteur.

  3. Très bon article. Je retiendrais surtout de ce résumé, le 2nd point 🙂 Il m’a bien fait rire mais en essayant de me projeter sur sa (ses) pratique(s) je pense qu’il doit bien marcher. Je tâcherai d’essayer car la musique Joyeux anniversaire (surtout la version que vous avez choisie) et cette suggestion de faire parler Homer Simpson me tentent énormément :). Merci à vous pour ces suggestions.

    1. Delphine a dit :

      Merci pour ton commentaire Nico. Ça marche effectivement très bien et ce sont des techniques que j’aime réutiliser de temps en temps quand une pensée m’angoisse…impossible de rester sérieux après ça

  4. Bravo et encore merci Delphine !
    FRED des Landes

    1. Delphine a dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire Fred

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *