L’importance de l’état d’esprit pour guérir les troubles anxieux

Est-ce qu’un certain état d’esprit est nécessaire pour guérir l’anxiété et aller mieux ? Si oui, quel est-il et comment s’en rapprocher ? C’est ce que nous allons découvrir dans cet article.

état d'esprit anxiété

Cet article participe à l’évènement “L’ importance de l’état d’esprit” organisé par le blog Boulevard du Succès. J’apprécie ce blog et l’un de mes articles favoris est celui-ci.

Qu’est-ce qu’un état d’esprit ?

L’état d’esprit, ou mindset en anglais, c’est notre mentalité, notre attitude intérieure. La bonne nouvelle, c’est que notre état d’esprit n’est pas immuable et qu’il peut changer !

Existe-t-il un « bon » état d’esprit pour guérir son anxiété ?

Non je ne pense pas qu’il y ait absolument besoin d’un certain état d’esprit pour aller mieux.

Par contre je crois que certains états d’esprit peuvent aider plus que d’autres.

Je pourrais citer pêle-mêle : avoir confiance, garder espoir, toujours y croire, continuer et se relever après chaque rechute, toujours persévérer, rester positif, être optimiste, ressentir de la gratitude, vivre l’instant présent, chercher des solutions sans non plus changer d’approche toutes les semaines et être patient.

Mais aussi : prendre soin de soi, prendre du temps pour soi, bien manger, dormir suffisamment, boire beaucoup d’eau, éviter tous les excitants et faire de l’activité physique.

Et enfin : s’aimer, s’estimer, se pardonner, être indulgent et bienveillant avec soi-même, ne pas s’en vouloir, ne pas avoir honte et oser en parler autour de soi et demander de l’aide.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  DARE : la nouvelle méthode pour stopper l'anxiété et les crises d'angoisse [Résumé]

Voyons tout cela un peu plus en détail.

Garder espoir

Malgré les échecs, malgré les difficultés, malgré les rechutes, garder espoir et avoir foi en l’avenir. Se souvenir que tout est passager, le bonheur comme les difficultés, et que tout finira par passer. Qu’il y a toujours le soleil caché derrière les nuages, même si on ne le voit plus.

Persévérer malgré les rechutes

Ne jamais abandonner, toujours se battre, toujours continuer. Il est possible d’aller mieux. J’ai la conviction que tout le monde peut guérir de ses troubles anxieux. La solution ne sera pas forcément la même pour tout le monde, mais il existe toujours une solution.

Cultiver son optimisme

Rester positif, voir la vie du bon côté, le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Cultiver la gratitude

Apprécier ce que l’on a déjà plutôt que de se concentrer sur ce que l’on n’a plus ou ce que l’on n’a pas

Tenir un journal de gratitude peut nous aider : il suffit d’écrire tous les jours 3 choses pour lesquelles on est reconnaissant (par exemple : avoir un toit sur la tête, manger un bon dessert, le soleil, manger au restaurant, revoir ses amis ou sa famille…). Il faut le faire pendant au minimum 30 jours pour ressentir les bienfaits. C’est un exercice qui permet de remarquer plus facilement les petits plaisirs, on entraîne le cerveau à chercher le positif.

journal gratitude état d'esprit anxiété

Vivre dans le présent plutôt que de ruminer le passé et d’anticiper le futur

Lorsque l’on souffre d’anxiété, on anticipe négativement le futur. On rumine également souvent le passé, on a des remords ou des regrets. Tout cela nous rend malheureux et on passe à côté de notre vie, la seule, l’unique : celle qui se joue dans le moment présent.

Le passé et le futur n’existent que dans notre tête, le seul moment qui existe vraiment est l’instant présent, la seconde où vous êtes en train de lire ce texte. En vivant plus dans le présent, on peut ressentir plus de bonheur et de joie.

Pour cela, la méditation et la pleine conscience peuvent nous aider, et je vous conseille ce livre pour apprendre à méditer, et ce livre pour mieux comprendre ce concept de moment présent.

Etre pro-actif : chercher des solutions

N’attendez pas de guérir seul, cela est peu probable. Allez consulter des professionnels, cherchez de solutions qui marchent, ou lisez des livres sur le sujet. Il existe une multitude de solutions possibles, et il faut juste trouver celle qui vous conviendra le mieux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Résumé : Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même

Mais attendez suffisamment longtemps avant de décréter qu’une solution ne marche pas, ne changez pas toutes les 5 minutes non plus.

Etre patient

Rome ne s’est pas faite en un jour, et vous n’allez pas non plus aller mieux en un jour. Désolée, mais les formules miracles n’existent pas, et pour guérir il faut faire face à ses peurs régulièrement.

Autant il est possible d’apprendre rapidement à stopper ses crises d’angoisse (j’utilise cette méthode), autant un TAG (Trouble Anxieux Généralisé) ne part pas comme ça. Pourquoi ? Tout simplement car votre anxiété n’est pas non plus apparue du jour au lendemain. Même si on peut parfois avoir cette impression, un trouble survient généralement après une période plus ou moins longue de stress, d’épuisement, de fatigue, une période où on s’est oublié et on n’a plus assez pris soin de soi.

Donc soyez patient 🙂

Prendre soin de soi

Par prendre soin de soi, j’entends : bien manger, dormir suffisamment, faire de l’activité physique, boire suffisamment d’eau et éviter les excitants (café, thé, boissons énergisantes). C’est important pour aller mieux et reprendre pied.

Il est aussi important de prendre chaque jour un peu de temps rien que pour soi. Oui, même si vous êtes parent. Ne vous oubliez pas pour votre enfant. Si vous n’allez pas bien, qui prendra soi de vous et de vos enfants ? Vous êtes la personne la plus importante dans votre vie et en tant que tel, vous devez vous materner si besoin et vous faire passer en priorité.

Développer sa confiance en soi et son estime de soi

Je crois que c’est l’état d’esprit le plus compliqué à obtenir. Je pense qu’en tant qu’anxieux, on manque tous de confiance et d’estime. Et c’est normal car faire des crises d’angoisse à répétition, parfois sans raison ou sans comprendre pourquoi, cela fragilise. On a l’impression d’être à la merci de nos angoisses, on a toujours peur que cela nous tombe dessus dans les moments les moins opportuns.

La confiance en vous, vous la (re)gagnerez en affrontant vos peurs positivement. Par affronter ses peurs positivement, je veux dire :

  • Sans évitement (si possible sans prendre d’anxiolytiques, sans fuir l’anxiété en écoutant de la musique, en allant sur son smartphone, en touchant un gri-gri…), bref en acceptant de ressentir l’anxiété pleinement
  • En restant assez longtemps pour que l’anxiété diminue au moins de moitié
  • En ayant conscience que c’est positif pour vous et votre anxiété, en ne le vivant pas comme une « corvée »
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mon 1er carnaval d'articles : Ce jour où j'ai surmonté ma peur

Pour développer votre estime de vous, je vous conseille le livre Aimez-vous comme si votre vie en dépendait (Love Yourself like Your life depend on it) de Kamal Ravikant, dont j’ai écrit un résumé ici.

Se pardonner

Nous sommes si dur avec nous-même, parfois sans même nous en rendre compte. Ecoutez votre petite voix intérieure, est-ce qu’elle vous dit des phrases comme « tu es nul », « tu ne vaux rien », « tu ne le mérite pas », « tu n’y arriveras jamais » ou « tu es un raté » ?

Soyons plus indulgents et bienveillants avec nous-même, nous le méritons. Est-ce que vous parleriez ainsi à votre meilleur(e) ami(e) ? J’espère que non. A partir d’aujourd’hui, décidez de vous parler comme vous parlez à vos proches.

Ne vous en voulez pas d’avoir ces « problèmes » d’anxiété. Vous n’y pouvez rien, vous ne l’avez pas choisi ! Cela vous est tombé dessus et maintenant vous devez bien faire avec, bon gré mal gré. Donc inutile de vous en vouloir, cela ne servira à rien. Concentrez-vous plutôt sur les actions que vous pouvez effectuer dès maintenant pour aller mieux.

Oser en parler

N’ayez pas honte de ce qui vous arrive. Je vous encourage à en parler autour de vous, que cela soit à votre famille, à des amis, à des professionnels de santé (médecin généraliste, psychologue, psychiatre), et même à vos collègues. Je suis sûre que les réactions seront plus bienveillantes que ce que vous ne pensez.

Par contre il est fort probable que les autres aient du mal à comprendre, les troubles anxieux sont en effet difficiles à comprendre tant qu’on ne les a pas vécus. Mais tant pis, vous vous savez ce que vous vivez et c’est le plus important.

L’importance de l’état d’esprit pour guérir les troubles anxieux

Je suis curieuse d’avoir votre avis sur cet article. Quel est pour vous le bon état d’esprit à adopter pour aller mieux, et surtout comment faire en pratique ?

Partager l'article
 
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *