Articles Tests

[Test] J’ai découvert et expérimenté le biohacking avec IxpoHoqxl

Il y a quelques semaines j’ai été contacté par Nico du site IxpoHoqxl pour tester ses outils gratuits de biohacking. Je vous propose dans cet article de découvrir les outils et mes résultats. Si cela vous intéresse et si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller voir sur le site, il y a plein de ressources gratuites.

test biohacking

Qu’est-ce que le biohacking ?

Si j’en crois Wikipedia, voici la définition du biohacking :

“Le Biohacking est un ensemble de pratiques, des sciences et techniques et arts dits du vivant, lié à une approche de la biologie soutenue par une philosophie avec une diversité de positionnement politique. Le Biohacking est l’une de situation de la biologie participative.”

Alors je ne sais pas pour vous, mais je n’ai strictement rien compris !

J’ai donc préféré demander à Nico directement de nous expliquer ce qu’est le biohacking :

Pour ce qui est de la définition du biohacking, personnellement je rattache cela à une connaissance approfondie de soi selon les règles profondes qui régissent chaque être vivant.

Une fois cette connaissance acquise, on devient vite quelqu’un qui possède un pouvoir énorme sur sa réalité et on peut l’orienter à sa guise. 

J’ai personnellement eu des gros passages à vide qui se caractérisaient par ce que l’on appelle des symptômes divers et variés (stress, anxiété, dépression…). En réfléchissant bien, ces symptômes n’étaient que les conséquences d’actions que j’avais volontairement choisi de réaliser en toute inconscience. À partir de ce constat et ne trouvant aucune réponse satisfaisante auprès de professionnels de la santé, il m’a fallu comprendre comment tout cet univers interne fonctionnait.

Et une chose fondamentale que j’ai apprise, c’est que notre neurophysiologie est à la base même de nos actions, ressentis et état global de santé. Il s’agit ici de neurotransmetteurs qui jouent un rôle fondamental dans notre état de bien-être. 

biohacking neurotransmetteurs cerveau

Tout ce petit monde se côtoie à longueur de temps selon un équilibre bien précis et cela depuis la naissance. Cet équilibre est propre à chacun. Lorsque ce dernier est respecté nous allons bien. Lorsque l’on crée un déséquilibre, cela finit par se ressentir par ce que l’on appelle des symptômes. Mais ces derniers ne sont que le résultat. 

L’origine est liée aux actions précédentes que nous avons réalisées. La médecine conventionnelle traite finalement les symptômes avec des pansements médicamenteux pour cacher ces troubles mais bien souvent ne vient pas rééquilibrer. En gros elle vient couper le voyant d’alerte.

Le biohacking, pour ce qui me concerne, vient cibler l’origine du voyant dans un premier temps et ensuite il s’agit d’analyser les sources dans l’environnement (nourriture, activités…) à l’origine du déséquilibre neurophysiologique. Une fois le ciblage réalisé, on choisit de corriger cela tranquillement, naturellement et durablement. On devient le véritable acteur de son royaume intérieur. 

Une fois l’équilibre rétabli, on peut alors l’optimiser à sa guise. Mémoire, concentration, physique… Aucune limite. Je mêle aussi cela à l’univers des sciences quantiques qui permettent désormais d’accéder à une compréhension globale profonde de l’univers qui nous constitue et qui constitue la plus petite particule de l’univers qui nous entoure. Et lorsqu’on commence à s’intéresser à cela, on découvre une réalité qui devient magique et où les limites sont considérablement repoussées.”

C’est plus clair comme cela !

Le site IxpoHoqxl propose plusieurs outils. J’ai pu tester Predixpoh, pour connaitre mon profil neurophysiologique, et Paradixpoh, pour connaître mes éventuelles carences et déséquilibres.

1er outil de biohacking : Predixpoh, pour connaître son profil neurophysiologique

Il faut s’inscrire sur le site, c’est facile et rapide. Puis on reçoit tout de suite un email de bienvenue et un email avec le lien pour faire le test.

Pour effectuer le test, il est important d’avoir du temps, et d’être dans de bonnes dispositions, donc en forme. J’imagine que sinon cela peut fausser les résultats. Ce n’est pas la peine de se presser, car l’accès au test est illimité, donc autant bien choisir son moment.

Ce test permet de connaître notre bio-tempérament, de savoir qui nous sommes vraiment. Il est différent d’un test de personnalité comme le MBTI.

Le test se déroule sur 4 phases de questions, et à la fin on obtient son profil et ses pourcentages en neurotransmetteurs.

Il y a 4 profils possibles :

  • SPOSENS : personne qui recherche le plaisir, les nouvelles expériences
  • METSENS : personne organisée, méthodique, calme, attachée aux traditions
  • INTCER : personnes énergiques, extraverties, aimant le pouvoir et la précision
  • INTEMO : personnes idéalistes, empathiques, authentiques et imaginatives

Je vous avoue que j’étais excitée comme une gamine avant de commencer car je ne savais pas du tout ce qui m’attendait.

Phase 1 : détection de profil KFMD

Cette première phase est constituée de 51 questions pour lesquelles il faut répondre Vrai ou Faux. Le site indique un temps de réponse de 30 minutes mais cela m’a pris beaucoup moins de temps.

Il s’agit de questions sur le caractère (J’ai beaucoup d’imagination), sur le physique (J’ai de l’énergie) ou sur la santé (J’ai une tension artérielle élevée).

Phases 2/3/4 : détection de profil KFM2

Les mails arrivent à 48 heures d’intervalle chacun.

Il y a en tout 4 phases, avec à chaque fois 51 questions, qui portent sur la mémoire, la santé, le sport, la sexualité…

Résultats du test Predixpoh

Environ 24 heures après avoir terminé la phase 4, on reçoit un mail avec les résultats.

Le mail est divisé en plusieurs parties :

  • déséquilibres
  • carences
  • profil
  • explications
  • remarques

Voici une partie de mes résultats, pour vous donner une idée :

  • Je n’ai pas de déséquilibres en dopamine, acétylcholine, Gaba et sérotonine (ce sont des neurotransmetteurs)
  • Je n’ai pas de carence
  • Mon profil est INTEMO (Intuitifs Emotionnels) et mon neurotransmetteur dominant est l’acétylcholine
  • Je me suis reconnue dans la description de mon profil.
  • En cas de déséquilibres, je peux avoir des problèmes de mémoire, des crises d’anxiété (tiens donc ;)), une attitude calculatrice ou des troubles de l’humeur.

2ème outil de biohacking : Paradixpoh, pour connaître ses déséquilibres

Comme pour Predixpoh, il faut s’inscrire sur le site, et on reçoit tout de suite un email de bienvenue et un email avec le lien pour faire le test.

Paradixpoh est un outil qui permet de connaître ses déséquilibres et ses carences.

4 phases du test Paradixpoh

Il y a également 4 séries de questions, avec 26 questions à chaque fois (41 pour la phase 3). Les questions portent sur l’état de santé, la mémoire, l’humeur, la concentration, le sommeil…

Résultats du test Paradixpoh

Les résultats arrivent également par mail, environ 24h après avoir fini la dernière phase.

Dans ce mail sont donnés 5 ratings (notations) qui vont de 1 ¤ à 5 ¤, et permettent de savoir s’il y a des actions immédiates à entreprendre, des rééquilibrages à faire ou si tout va bien :

  • neurotransmitteurs et carences : dopamine, acétylcholine, gaba, sérotonine
  • capacités cognitives (concentration et mémorisation)
  • condition physique
  • personnalité
  • caractère

Tout va bien pour moi, je n’ai pas de carences 🙂

Conclusion du test de biohacking avec IxpoHoqxl

J’ai apprécié de réaliser ce test et de découvrir les résultats. Mon profil me correspond plutôt bien et j’ai eu le plaisir de découvrir que je n’avais pas de déséquilibres ou de carences donc ça fait plaisir 🙂

Si cela vous intéresse, je vous propose d’aller également faire le test. C’est entièrement gratuit et anonyme. Si ça vous dit, revenez-ensuite commenter par ici pour nous partager les résultats.

A bientôt

Delphine

Partager l'article
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 1
  • 3
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Excellent article ! merci beaucoup. En effet, il faut que chacun puisse devenir acteur de sa santé et comprendre son fonctionnement propre. J’ai fait une grosse attaque de panique en 2018, j’ai vraiment cru que j’allais y passer. Depuis j’essaie de comprendre la moindre alerte du corps, je suis plus à l’écoute, je ne veux pas revivre ce moment atroce. Encore merci, j’irai faire le test !!

    1. Delphine a dit :

      Merci pour ton commentaire Emma. Si jamais tu as besoin de conseils pour gérer une attaque de panique, je te conseille mon article Crise d’angoisse : que faire pour la stopper rapidement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *