Articles Podcasts Vidéos

Témoignage Guérison Trouble Panique et TAG : Mon Histoire

Vous souffrez d’anxiété, on vous a diagnostiqué un trouble panique ou un trouble anxieux généralisé (TAG) et vous cherchez des témoignages réels de guérison ? Pour vous donner de l’espoir, je partage avec vous dans cet article mon propre témoignage de guérison du trouble panique et de l’anxiété généralisée (TAG).

Vous le savez, j’ai toujours clamé haut et fort que oui, l’anxiété peut être guérie (c’est le nom du blog en même temps^^), peu importe le trouble anxieux dont on on souffre, et peu importe depuis combien de temps. Je crois fermement que non, l’anxiété n’est pas une maladie, et encore moins une maladie à vie, et que non, on n’a pas besoin de prendre des médicaments toute sa vie.

Je suis fière aujourd’hui de pouvoir partager mon témoignage de guérison du trouble panique et j’espère que cela vous encouragera. J’aimerais vous prouver à travers mon histoire qu’il est possible de guérir rapidement, naturellement et sans médicaments (ou presque).

témoignage guérison trouble panique
Cliquez-ici pour découvrir mon témoignage du guérison du trouble panique & du TAG en vidéo

Cet article participe à l’évènement “Les Monstres que j’ai vaincu” du blog CHASSER LE MONSTRE. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

Définitions du trouble panique et du trouble anxieux généralisé (TAG)

Trouble panique

Si on se base sur le DSM-5, la bible pour le diagnostic des troubles mentaux, le trouble panique est caractérisé par les éléments suivants :

  • attaques de panique inattendues et répétées
  • peur de refaire de nouvelles attaques de panique
  • peur des conséquences (peur de devenir fou, d’avoir une crise cardiaque, de perdre le contrôle)
  • changement de comportement (évitement des situations anxiogènes)

Contrairement aux phobies, aux troubles obsessionnels compulsifs, à la phobie sociale et au trouble de stress post-traumatique, les crises de panique ne sont pas déclenchées par un élément spécifique et identifiable.

Trouble anxieux généralisé (TAG)

En se basant toujours sur le DSM-5, l’anxiété généralisée est caractérisée par les éléments ci-dessous :

  • présence quotidienne, pendant au moins 6 mois, d’anxiété excessive
  • difficultés à contrôler ses préoccupations excessives
  • Au moins 3 éléments suivants doivent être présents : agitation, fatigabilité, difficultés de concentration et trous de mémoire, irritabilité, douleurs musculaires, troubles du sommeil.
inquiétudes anxiété généralisée

Témoignage guérison trouble panique et TAG : comment tout a démarré

Mon enfance et adolescence

J’ai toujours été une petite fille timide, effacée, dans son monde, peu sûre de moi. En fait j’ai maintenant compris que je suis une personne introvertie (comme la moitié de la population mondiale). Il n’y a rien de mal à ça, mais certaines personnes (parents, instituteurs/institutrices…) ont du mal avec les enfants introvertis et cherchent à les pousser vers l’extraversion. Je me sentais donc anormale et mal dans ma peau.

Adolescente, j’ai subi du harcèlement scolaire au collège, ce qui m’a beaucoup marqué et fragilisé. Le harcèlement scolaire est une vraie plaie. J’ai l’impression que cela n’a fait qu’empirer depuis, avec l’avènement des téléphones portables (oui je suis née dans les années 1990 et nous n’avions pas d’Iphone au collège à l’époque^^).

En parallèle mon père a fait plusieurs malaises vagaux qui m’ont beaucoup marqué, car c’est assez impressionnant à voir.

Je pense que c’est pour ces deux dernières raisons que j’ai commencé à faire des crises d’angoisse vers l’âge de 15 ans.

Premières crises d’angoisse

J’ai bizarrement un souvenir assez flou de ma première crise d’angoisse, mais je pense qu’elle a eu lieu en vacances, pendant un repas. Je me suis soudain sentie très mal, et j’ai ressenti une pulsion de fuite, je me suis donc enfuie vers notre chambre. Là ça allait de pire en pire, j’avais plusieurs symptômes caractéristiques d’une crise d’angoisse, comme le cœur qui bat vite, l’impression de ne plus respirer, la peur intense, l’impression de mort imminente…La crise a fini par se calmer, je suis restée choquée pendant plusieurs jours. Je me demandais ce qui m’était arrivé mais je ne savais pas à qui en parler.

crise d'angoisse trouble panique

Je n’en ai pas parlé à un médecin à ce moment-là : j’avais honte et je pensais que tout était dans ma tête. J’ai commencé à chercher des réponses sur Google. J’ai fini par comprendre que j’avais fait une crise d’angoisse, mais je n’ai pas trouvé de réponses satisfaisantes sur Internet. J’avais l’impression d’être condamnée à souffrir toute ma vie.

J’ai donc continué ma vie, je faisais généralement entre 1 à 2 crises par an, souvent l’été, qui me laissaient assez traumatisée pendant plusieurs jours, puis je les oubliais et je passais à autre chose. J’étais souvent stressée avant un examen, un oral, ou même avant d’aller au restaurant ou dans un endroit nouveau pour moi, mais je m’y étais faite.

Je n’avais pas de solution pour stopper ces crises d’angoisse, j’attendais tant bien que mal qu’elles passent, tout en en discutant généralement avec une amie.

Développement du trouble panique et du TAG

Puis tout s’est empiré d’un coup lorsque je suis entrée en Master et que j’ai déménagé seule loin de tout. J’ai fait une crise gigantesque le premier soir. La pire qui me soit jamais arrivée, j’ai même appelé le SAMU. Je n’ai pas compris tout de suite que c’était une crise d’angoisse en fait, et je me demandais ce qui m’arrivait.

Je ne sais même pas comment j’ai trouvé la force d’aller à mon premier jour de cours, mais j’ai réussi. Cependant, j’ai commencé à avoir peur de tout, et à avoir peur de refaire une crise d’angoisse. J’étais angoissée en permanence. J’ai développé un trouble panique et un TAG (trouble anxieux généralisé). J’ai eu tous les symptômes possibles : vertiges, palpitations, essoufflements, pensées bizarres, nausées, maux de ventre, envie d’aller aux toilettes, migraines, et même dépersonnalisation et déréalisation.

trouble panique anxiété

Témoignage de guérison : Comment j’ai vaincu l’anxiété et mon trouble panique

Conseil : un jour à la fois

J’ai voulu tout de suite abandonner mes études (alors que j’avais travaillé pendant 1 an pour réussir un concours d’entrée) et rentrer chez mes parents. Quand j’en ai parlé à une responsable pédagogique, elle ne m’a pas laissé abandonner. Et elle m’a donné le meilleur conseil que l’on ne m’ait jamais donné : « Un jour à la fois ».

J’étais angoissée car je visualisais deux longues années seule, en région parisienne, dans un studio sombre de 14m², loin de ma famille. Deux années de cours difficiles, entrecoupés de périodes en alternance en entreprises, pendant lesquelles j’avais 2h30 de trajet quotidien en train et métro. Quand je me relis je comprends pourquoi cela pouvait m’angoisser !

Le meilleur conseil que l’on m’ait donné était donc de prendre les choses telles qu’elles venaient, un jour à la fois. Mon seul objectif a alors été de survivre à ce jour, puis au jour d’après, puis au jour d’après… 

objectif guérison

Au début je comptais les mois qu’il me restait : plus que 23 mois, plus que 22… Puis au fur et à me mesure de ma guérison du trouble panique, j’allais de mieux en mieux et je m’éclatais en région parisienne. Je ne comptais plus les mois qui me restaient en attendant la fin, mais en regrettant que ça soit déjà fini 🙂

Consultation médicale et diagnostic

Sur les conseils de la même personne, j’en ai également parlé à un médecin généraliste. Elle m’a diagnostiqué un trouble panique et TAG avec tendances à l’agoraphobie (chouette !). Elle a également précisé que c’était une maladie avec laquelle je devrais vivre toute ma vie et que je devrais apprendre à “faire avec”. La médecin m’a également prescrit du Xanax (un anxiolytique) pendant 1 mois et m’a conseillé d’aller voir un psychologue pour suivre une psychothérapie. Elle ne m’a pas donné d’antidépresseurs mais cela aurait pu arriver. En sortant j’étais complètement déprimée.

Mais je ne me suis pas résignée. Il n’était pas envisageable pour moi de finir enfermée chez moi sans pouvoir sortir, ou de prendre des médicaments à vie. J’ai prix le Xanax pendant 2 semaines puis j’ai arrêté. Quant au psychologue, je l’ai vu deux fois.

témoignage guérison trouble panique médicaments

Recherche de vraies solutions pour guérir du trouble panique et du TAG

J’ai donc commencé à chercher des vraies solutions concrètes et des témoignages de personnes guéries sur Internet. J’ai trouvé plusieurs sites internet, en français et en anglais, mais aucun témoignage de personne guérie.

En parallèle, j’ai également lu plusieurs livres sur l’anxiété, comme Guérir l’anxiété pour les nuls, Le piège du bonheur, Panic Away et DARE. Guérir l’anxiété pour les nuls ne m’a pas spécialement aidé plus que ça, par contre les livres de Barry McDonagh, Panic Away et DARE, m’ont permis de guérir, comme je l’ai déjà dit plusieurs fois ici.

Le principe, c’est d’apprendre à stopper très rapidement une crise d’angoisse, d’apprendre à accepter l’anxiété et à lâcher-prise, et enfin de se confronter à ses peurs grâce à l’exposition progressive (un exercice que l’on réalise aussi lors des thérapies comportementales et cognitives TCC).

En parallèle, j’ai aussi fait beaucoup de relaxation et j’ai commencé la méditation. Les deux ont été essentiels à ma guérison.

J’ai également pu tester l’acupuncture, les huiles essentielles et les produits Fleurs de Bach Rescue mais cela n’a pas suffi pour moi pour guérir. Pour moi cela peut aider à se détendre, mais ne suffit pas à guérir, car pour guérir il faut aussi changer sa mentalité.

méditation témoignage guérison trouble panique

Les crises d’angoisse ont disparu assez vite, c’est l’anxiété généralisée, avec ses sensations désagréables en permanence, qui est restée le plus longtemps. Quand j’en avais fini avec une sensation, c’est une autre qui apparaissait : je suis passée ainsi des migraines , aux vertiges, à la dépersonnalisation, aux nausées…

Ma guérison a été ponctuée de nombreuses rechutes, et c’est normal : j’allais mieux, puis l’anxiété revenait, puis je reprenais le dessus, puis je rechutais…jusqu’à ce que mon trouble panique et mon TAG disparaisse pour de bon.

Comment sait-on que l’on est guéri d’un trouble anxieux ?

On sait que son processus de guérison du trouble panique est terminé lorsqu’on n’a plus peur de faire une crise d’angoisse.

Pour l’anxiété généralisée, on peut se considérer guéri dès lors qu’on n’a plus de symptômes et qu’on n’a pas peur que l’anxiété revienne, qu’on se sent capables d’y faire face. On peut également se considérer guéri lorsqu’on n’évite plus aucune situation anxiogène et qu’on n’a plus besoin d’aucune “béquille” pour vivre (médicaments, personne de soutien, alcool…).

Il faut savoir qu’il est impossible de ne pas ressentir du tout d’anxiété, c’est une émotion normale et utile à notre survie. Ce qui n’est pas normal, c’est quand l’anxiété prend des proportions très élevées et handicape la vie quotidienne.

Témoignage guérison trouble panique : ma vie d’après

Confiance en soi

Réussir à guérir d’une maladie que l’on pense souvent (à tort) incurable et chronique, cela vous donne une confiance incroyable.

confiance témoignage guérison trouble panique

Avant j’étais réservée, effacée, je n’avais aucune confiance en moi. Aujourd’hui on dit de moi que je suis positive, souriante, confiante, sûre de moi, dynamique…et je le ressens aussi ! C’est simple : ma vie n’a jamais été aussi belle depuis que j’ai guéri de mes troubles anxieux.

Si je vous dis ça ce n’est pas pour faire gnangnan, ou pour frimer, mais pour vous redonner espoir. Tout ce que j’écris sur ce blog est vrai.

Aujourd’hui je sais ce que je veux et ce dont je ne veux pas. Je sais ce que je vaux et ce qui n’est pas bon pour moi. Je sais dire non et je sais poser mes limites.

Alors oui c’est vrai, je ne serai jamais Bouddha ou un moine zen, je reste une personne stressant facilement, mais ce n’est pas grave. Je suis comme ça. J’ai appris à m’aimer à m’accepter comme je suis. Je sais également reconnaitre mes limites et je sais faire ce qu’il faut pour limiter les effets du stress sur ma santé.

Capacité de résilience

Après avoir guéri de mon trouble panique et de mon trouble anxieux généralisé, j’ai développé une colopathie fonctionnelle, ou côlon irritable. C’est une maladie assez répandue et très désagréable et handicapante au quotidien (pour faire court on alterne entre diarrhées et constipations, et les maux de ventre sont invivables, en plus de la fatigue). Quand on m’a annoncé que j’avais cette maladie et que cela me suivrait toute ma vie et qu’il allait bien falloir “faire avec”, j’ai eu un moment de découragement. Mais je ne me suis pas laissée faire.

Avoir réussi à guérir mes troubles anxieux m’a donné une force incroyable et une foi inébranlable en l’avenir. Je reste persuadée qu’il existe toujours une solution à tout. J’ai donc cherché des solutions pour ce problème et j’en ai trouvé (spoiler : j’ai diminué ma consommation de gluten).

Est-ce que je ne ressens plus d’anxiété ? Non, bien sûr que non d’ailleurs c’est impossible. J’ai encore parfois quelques pensées anxieuses avant de prendre le train, ou de rencontrer de nouvelles personnes, mais je n’y prête pas attention.

Je dirais que la seule peur qu’il me reste aujourd’hui, c’est l’avion. Mais je compte bien m’améliorer car mon rêve est d’aller en Australie 🙂

rêve guérison trouble panique anxiété généralisée
Mon rêve ! Et toi où irais-tu si tu n’avais pas de problème d’anxiété ?

Après le confinement j’ai également ressenti un peu d’anxiété et j’ai même fait une crise d’angoisse en retournant travailler. Il faut dire que cela faisait 4 mois que je n’étais pratiquement pas sortie de chez moi. Heureusement j’ai maintenant tous les outils en ma possession pour stopper les crises d’angoisse et guérir l’anxiété généralisée. Au final cela n’a duré que deux ou trois jours avant de revenir à la normale.

Témoignage guérison trouble panique

Si vous lisez cet article, j’imaginez que vous souffrez en ce moment de troubles anxieux (TAG, TOC, crises d’angoisse, trouble panique…). Vous vous sentez perdu ou découragé. Moi aussi j’ai vécu cela, et je vous comprends. Grâce à mon témoignage de guérison du trouble panique et du TAG, je vous ai montré qu’il est possible de guérir rapidement et naturellement.

Si vous avez l’impression que vous n’y arriverez jamais et que vous ne savez pas par où débuter, commencez par télécharger mon guide gratuit 6 actions pour diminuer l’anxiété et stopper les crises d’angoisse en vous inscrivant ci-dessous.

Si cet article vous a inspiré, partagez-le autour de vous ! Ensemble on est plus forts.

Partager l'article
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    11
    Partages
  • 5
  • 6
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

6 commentaires

  1. Non, je ne souffre pas de troubles anxieux. Mais j’ai suivi un lien vers ton témoignage car j’apprécie particulièrement ce format où on se livre, c’est celui que je pratique également sur mon blog. Et je dois dire que je n’ai pas été déçu 1 minute !
    Bravo pour ton courage, de témoigner de ces moments difficiles de ta vie, bien sûr, mais aussi et surtout d’avoir développé cette résilience qui te fait dire aujourd’hui : “je suis persuadé qu’il existe toujours une solution à tout”. Tu as tout à fait raison. Merci pour cette lecture inspirante !

    1. Delphine a dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire Alex. Il me touche profondément

  2. […] livre comme celui qui a changé ma vie car ça ne pourrait pas être plus vrai. Grâce à ce livre j’ai guéri d’un trouble panique et d’une anxiété généralisée après environ 2 ans d’application de la […]

  3. Bonjour Delphine,
    Merci pour ton témoignage et bravo pour avoir vaincu tes crises d’angoisse.
    Pour avoir vécu “ces attaques” pendant une période de ma vie et compris ce que c’était je comprends ton message.
    On peut avoir l’impression que c’est insurmontable surtout quand les médecins vous disent qu’il va falloir faire avec…
    Ton parcours est impressionnant et tu dois être une vraie guerrière aujourd’hui car à mon sens les survivants de ces attaques sont d’une force incroyable.
    Je dis cela car pour l’avoir vécu, j’ai lutté pour ne pas tomber en dépression.
    Je ne sais pas comment j’ai fait pour m’en sortir car à cette époque je n’étais pas aussi intéressée par le développement personnel. Suivre un blog tel que le tien à l’époque m’aurait certainement aidée.
    Merci pour ton travail.
    PS : très sympa ton podcast 🙂

    1. Delphine a dit :

      Bonjour Mylène, je te remercie pour ton commentaire. Ton message me fait touche profondément. Je ne savais pas que tu avais également vécu ce genre de choses. Parfois je me dis que le désencombrement et le tri de nos possessions cela permet aussi de faire du vide et du tri dans sa tête, et cela fait du bien quand on est anxieux.

  4. […] Au fait, si tu veux en savoir plus sur moi et ma petite vie, n’hésites pas à consulter la page à propos et mon témoignage de guérison du trouble panique et du TAG. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *