Défi

Résumé : Le guide de survie des hypersensibles empathiques

Le guide de survie des hypersensibles empathiques est un livre écrit par Judith Orloff en 2018, sur la gestion de l’hypersensibilité et de l’hyperempathie.

résumé guide de survie des hypersensibles empathiques

Bonjour à toi,

Je suis ravie de te retrouver pour le quatrième résumé de mon défi fou : lire et résumer 52 contenus sur l’anxiété.

Je te propose un résumé du livre Le guide de survie des hypersensibles empathiques. Nombre de pages : 337

Êtes-vous hyperempathiques ?

L’hyperempathie est due à un système nerveux hyperactif qui conduit à une surcharge sensorielle. Les hyperempathiques sont comme des éponges qui absorbent les émotions des autres.

Les hyperempathiques ressentent l’énergie, les émotions et les sensations physiques des autres. C’est la synesthésie tactile miroir. Ils présentent également des caractéristiques des hypersensibles : sensibilité aux stimulus, besoin de solitude

Il y a 3 grands types d’hyperempathiques (on peut être de plusieurs types) :

  • hyperempathiques kinesthésiques : ressentent les sensations des autres
  • les hyperempathiques émotionnels : absorbent les émotions des autres
  • hyperempathiques intuitifs : ont des prémonitions, des rêves, des contacts avec l’au-delà, communiquent avec les plantes ou les animaux, ou sont télépathes

Les personnes hyperempathiques sont généralement introverties mais peuvent aussi être extraverties. Les introvertis sont fatigués par les grands rassemblements de personnes et les échanges sociaux, ce qui n’est pas le cas des extravertis.

foule

L’hyperempathie peut être d’origine génétique ou peut émerger dans la petite enfance. Une éducation négligente ou abusive peut aussi engendrer une hypersensibilité.

Impacts possibles de l’hyperempathie :

  • Fatigue, épuisement dû à une surcharge émotionnelle
  • Fibromyalgie, douleurs chroniques, migraines, allergies
  • Anxiété, dépression, crises de panique, phobie sociale, agoraphobie
  • Dépendances
  • Relations destructrices
  • Impression d’être débordé par les responsabilités parentales

Cependant, et heureusement, un hyperempathique possède aussi de nombreuses qualités : compassion, idéalisme, passion, créativité, loyauté, intuition, pour n’en citer que quelques-unes.

La fatigue, le manque de temps, la foule, le bruit, les conflits, les odeurs fortes, les interactions sociales et l’hypoglycémie (manque de sucre) épuisent les hyperempathiques.

Il faut s’accorder du temps seul chaque jour pour se ressourcer. On doit aussi prendre soin de soi au quotidien (bien dormir, bien manger).

Les personnes hyperempathiques ne sont pas “trop sensibles”. Leur sensibilité est un don avec lequel elles doivent apprendre à composer.

Judith Orloff

Judith Orloff nous partage deux exercices simples à faire souvent pour réduire la charge émotionnelle.

Exercice du bouclier de protection:

S’asseoir bien droit. Respirer lentement et profondément. Imaginer un bouclier lumineux blanc ou rose, épais, qui nous entoure complètement. Ce bouclier bloque la négativité et laisse passer le positif.

Exercice d’ancrage et d’enracinement :

Si possible, marcher pieds nus dans la nature. Se masser les pieds. S’étendre au sol.

Sinon faire la visualisation suivante : à faire quand on est seul ( si besoin aller aux toilettes!). S’asseoir et respirer profondément. Laisser les pensées aller et venir. Se concentrer sur la sensation de bien-être. Visualiser un arbre en nous, de la tête aux pieds. Imaginer ses racines allant de plus en plus profond dans le sol.

exercice enracinement guide de survie des hypersensibles empathiques

En cas de besoin, se concentrer sur ses pieds et imaginer qu’on s’enracine.

Guide de survie des hypersensibles empathiques : Hyperempathie, émotions et santé

Les énergies que nous captons chez les autres se stockent dans nos muscles, nos tissus et nos organes, ce qui peut engendrer des problèmes de santé. On peut même ressentir la maladie d’un autre, alors qu’on n’est même pas malade.

A cause de cela, les personnes hypersensibles sont souvent diagnostiquées comme névrosées ou hypocondriaques par les médecins, et se voient prescrire des antidépresseurs ou des anxiolytiques.

L’auteure pense que l”hypersensibilité n’est ni une maladie ou un trouble.

Il faut apprendre à s’enraciner et à poser des limites pour se protéger des sensations et des émotions des autres.

Les médicaments peuvent cependant parfois être utiles sur une courte durée pour rééquilibrer la biochimie du corps.

La fatigue surrénale est un problème fréquent chez les hyperempathiques. Les glandes surrénales sont épuisées, elles ne produisent plus d’hormones qui donnent de l’énergie (par exemple le cortisol)  et cela crée de l’épuisement, des douleurs, de l’anxiété, des difficultés à se concentrer et de l’insomnie. Pour guérir d’une fatigue surrénale il faut beaucoup de repos, une bonne alimentation, un peu de sport doux et des étirements, de la méditation, et prendre des vitamines B et C.

Le sport est bon pour tous les hyperempathiques car il permet d’éliminer les tensions et le stress.

Stratégies pour chasser l’énergie toxique :

  • S’éloigner de la personne ou la situation toxique
  • Limiter les contacts physiques avec les personnes à énergie négative (ne pas les toucher)
  • Prendre un bain au sel d’Epsom avec quelques gouttes d’huile essentielle de lavande
  • Poser des limites, dire non
  • Prendre du temps pour soi, seul, sans smartphone, sans télévision
  • Passer du temps dans la nature et s’enraciner
  • Beaucoup dormir et faire des siestes énergisantes
  • Faire une diète médiatique
  • En cas d’urgence, faire la méditation du cœur de 3 minutes : placer une paume au milieu de la poitrine (chakra du cœur), penser à une image qu’on aime et ressentir la chaleur et la gratitude au niveau du cœur
  • Faire un scan corporel en remontant des pieds vers la tête pour apprendre à habiter son corps

Il faut utiliser ces stratégies souvent pour se décharger du stress qu’on a capté chez les autres.

Hyperempathie et dépendances

Les empathes peuvent avoir tendance à développer des dépendances pour atténuer leur hypersensibilité. Cela peut être une dépendance à l’alcool, à la nourriture, au sexe, au travail, aux réseaux sociaux, aux jeux vidéo, ou encore une dépendance affective.

addiction

Les dépendances aident à court terme mais pas à long terme car elles nous épuisent et nous rendent encore plus vulnérables.

Il faut apprendre à accepter sa sensibilité.

L’auteure conseille de suivre un programme en 12 semaines tel celui des Alcooliques Anonymes, des Narcotiques Anonymes, des Outremangeurs Anonymes ou des Dépendants Affectifs et Sexuels Anonymes.

Hyperempathie, amour et sexualité

Un empathe doit apprendre à communiquer ses besoins et à poser ses limites, sinon il peut vite étouffer dans une relation intime.

Là encore il est nécessaire de passer du temps seul, sans son conjoint.

Comment vivre une vie affective épanouie :

  • passer du temps seul
  • adapter sa vie sociale
  • choisir un espace à soi
  • dormir séparément ou ne pas se toucher pendant la nuit
  • essayer de ne pas prendre les choses personnellement
  • interdire les cris
  • ne pas essayer de guérir son conjoint, le laisser tranquille
  • éviter les bruits trop forts dans la maison et les lumières dans le lit
  • prendre souvent des bains, car l’eau dissipe les énergies négatives
bienfaits du bain guide de survie des hypersensibles empathiques

Déterminer vos besoins relationnels en vous posant les questions suivantes : quels sont les besoins dont je n’ai jamais osé parler ? Qu’est-ce qui m’aiderait à me sentir totalement à l’aise ? Exprimez vos besoins à votre conjoint

Guide de survie des hypersensibles empathiques : Se protéger des narcissiques et d’autres types de vampires énergétiques

Ces personnes nous pompent notre énergie et on doit s’en protéger.

  • Narcissiques : personnes qui ont un trouble de déficit de l’empathie, peuvent rendre les gens malades ou dépressifs en minant leur estime d’eux même . Il faut les fuir le plus possible
  • Enragés : personnes en colères qui crient beaucoup. Il faut leur dire d’arrêter si on ne supporte pas les cris.
  • Victimes : considèrent que les autres sont la source de leurs problèmes et ne veulent pas changer. Il faut limiter le temps passé à les écouter.
  • Mélodramatiques : racontent toujours des histoires incroyables. Il ne faut pas y réagir.
  • Détracteurs : donnent toujours leur avis et font toujours des reproches. Il faut poser des limites et ne pas les écouter.
  • Moulins à paroles : il faut les interrompre et partir ou poser des limites
  • Passifs agressifs : expriment leur colère en souriant. Il faut leur demander ouvertement ce qui ne va pas.

Listons tous nos vampires énergétiques et décidons de couper les ponts ou choisissons une stratégie pour mieux les gérer.

Conseils pour soigner une gueule de bois émotionnelle après avoir passé du temps avec une personne toxique :

  • Méditer sous la douche
  • Porter sur soi une pierre comme la tourmaline noire, l’obsidienne noire ou l’améthyste
  • Brûler des plantes comme la sauge, le cyprès, l’eucalyptus ou le genièvre
  • Utiliser une lampe de sel ou un générateur d’ions négatifs
  • Allumer une bougie blanche
  • Diffuser des huiles essentielles de lavande, menthe verte ou sauge
  • Passer du temps dans la nature
  • En parler à un ami ou un thérapeute
huile essentielle hypersensible

Parents hyperempathiques et/ou enfants hypersensibles

Les parents hyperempathiques peuvent vite se retrouver surchargés émotionnellement car ils n’ont plus autant de temps pour eux.

L’auteure propose un programme en 12 étapes pour réduire la surcharge sensorielle lorsque l’on est parent:

  1. commencer la journée en ressentant de la gratitude
  2. respirer profondément plusieurs fois dans la journée
  3. s’accorder des moments de solitude (même 5 minutes dans la salle de bain). L’expliquer à ses enfants
  4. écouter de la musique apaisante
  5. méditer, même si c’est juste 3 minutes. Installer une petite fontaine à eau dans la maison pour écouter son bruit apaisant
  6. faire des siestes énergisantes (20 minutes)
  7. poser des limites à ses enfants, leur donner un cadre clair
  8. ne pas couver ses enfants, ne pas chercher à tout savoir, les laisser gérer leurs émotions
  9. gérer ses propres émotions pour ne pas les transmettre à ses enfants
  10. ne pas sauter de repas, ne pas boire d’alcool, éviter les excès de sucre
  11. faire du sport : yoga, étirements ou marche rapide
  12. prendre du temps pour s’amuser avec ses enfants

Guide de survie des hypersensibles empathiques : Hyperempathie et travail

Il y a 3 facteurs clés pour s’épanouir dans son travail :

  • avoir un travail qui nous passionne. De nombreux hyperempathiques aiment être au service des autres et utiliser leur créativité.
  • travailler dans un milieu amical, collaboratif, sans esprit de compétition. Eviter les vampires énergétiques.
  • un lieu de travail avec une bonne énergie, de la lumière naturelle, de l’espace, pas d’open space

Pour se protéger des énergies négatives au bureau, on peut s’entourer de plantes et de photos, faire des pauses régulières, utiliser un casque audio ou des bouchons d’oreilles et imaginer qu’on est dans une bulle dorée, dans notre cocon.

Le travail idéal pour un hyperempathique doit permettre de mettre à profit

sa sensibilité, son intuition, sa prévenance, son calme et sa créativité.

Idéalement, il faut être travailleur indépendant, artiste, ou avoir un travail peu stressant dans une petite entreprise, et travailler le plus possible depuis la maison. On peut aussi travailler dans la nature, ou dans l’aide aux personnes (santé, psychologie, coach, aide aux animaux, travail dans une ONG).

Les pires emplois pour un hyperempathique sont ceux dans le commerce, les métiers trop en contact avec du public, la politique, le management, les enseignants et professeurs.

Mon avis sur le livre Le guide de survie des hypersensibles empathiques

J’ai trouvé ce livre très intéressant et agréable à lire, malgré les nombreuses fautes de français (on dirait que le livre a été traduit à la va-vite). Le livre est complet et couvre tous les aspects de la vie d’un hypersensible empathique, de la parentalité à la sexualité, en passant par le travail.

Cliquez-ici pour lire d’autres avis sur Amazon.

Acheter le livre Le guide de survie des hypersensibles empathiques :

Partager l'article
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    14
    Partages
  • 9
  • 5
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

5 commentaires

  1. Anne says:

    Bonjour et merci pour cet article très complet sur le sujet.
    Je suis moi-même hypersensible (j’ai un TDA/H, qui est un trouble qui peut amener tout type d’hypersensibilité). Tous les petits exercices donnés sont très intéressants à réaliser tout au long de la journée pour décompresser, se retrouver, retrouver la pêche et remettre le pied à l’étrier plus facilement et rapidement (j’utilise souvent des variantes).
    Il peut aussi être intéressant de se donner un temps chaque jour, au levé par exemple, pour réaliser un petit rituel avec un ou deux exercices qui permettront de débuter la journée dans une bonne énergie et être moins vulnérable aux divers sollicitations et variables de la journée.
    J’espère que ce défi apportera plein de positif, bonne continuation ! 🙂

    1. Delphine says:

      Bonjour Anne, merci pour ton commentaire. J’entends beaucoup du TDA/H en ce moment, je t’avoue que je ne sais pas exactement ce que c’est mais je vais creuser ça grâce à ton blog. Très intéressant l’idée du rituel en début de journée, merci beaucoup.

  2. […] l’hypersensibilité, car les émotions sont exacerbées […]

  3. […] Certains enfants naissent aussi plus sensibles et craintifs que d’autres. Les personnes hypersensibles seraient aussi plus susceptibles de développer des phobies. Il existe une sensibilité à la peur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *